Football: pas de séquelles pour Fabian Schär, victime d'un choc violent face à la Géorgie

Fabian Schär va bien. Le défenseur international suisse a perdu connaissance, samedi, lors du match de la Nati face à la Géorgie, après un violent choc à la tête. Les protocoles ont été respectés.

24 mars 2019, 17:31
Les images de Fabian Schär inconscient, au sol, ont laissé craindre le pire. Mais le St-Gallois a brillamment terminé la rencontre.

Mis K.O. en première mi-temps samedi en Géorgie après un violent choc tête contre tête avec Jemal Tabidze, Fabian Schär est "en pleine possession de ses moyens", assure l'ASF. Le cas du défenseur de Newcastle, qui a finalement disputé toute la rencontre, a interpellé.

Les images du Saint-Gallois, inconscient au sol, ont fait craindre le pire tant sur le terrain - un Géorgien s'est empressé de maintenir en place la langue du joueur - que dans les tribunes. Avec cette question, logique compte tenu des nombreux cas d'accidents graves liés, tous sports confondus, aux commotions cérébrales: ne fallait-il pas sortir Schär par précaution?

 

 

D'un strict point de vie sportif non, puisque Schär a été à l'origine des deux buts marqués samedi. Mais plusieurs médias anglais - le sensationnaliste Sun en tête - se sont déjà offusqués de la décision de Petkovic et du staff médical suisse, arguant un non-respect total du protocole en cas de choc à la tête.

Ce qui est inexact, le protocole en question, instauré par la FIFA pour le dernier Mondial, faisant uniquement mention de la possibilité accordée à l'arbitre d'interrompre le match trois minutes pour laisser le médecin travailler, lequel est le seul à pouvoir décider de la poursuite ou non du match par le blessé. Tel a été le scénario de Tbilissi, à cela près que le joueur a été soigné pendant presque cinq minutes.

Que se serait-il toutefois passé si Schär avait fait un malaise dans l'avion vers lequel s'est précipitée la délégation au sortir du match? Une hypothèse qui n'a rien de farfelu, les exemples de problèmes a posteriori liés à de tels coups étant nombreux.