Football: Cardiff ne veut rien payer pour Sala

Cardiff City, le club que devait rejoindre Sala avant son tragique accident d’avion qui lui a coûté la vie le 21 janvier dernier, veut déclarer le transfert comme «nul et non avenu».

25 mars 2019, 18:50
Le corps de Sala avait été retrouvé à bord de l'épave de l'avion, par 67 mètres de fond, et récupéré le 7 février (archives).

Cardiff devrait annoncer à la FIFA que le contrat de 17 millions d’euros qu’il avait accepté de payer à Nantes pour le transfert d’Emiliano Sala est devenu «nul et non avenu». Le joueur argentin est mort dans un accident d’avion.

Selon le quotidien britannique Daily Telegraph, Sala a signé un contrat avec Cardiff qui a été rejeté par la Premier League. L’attaquant est décédé avant la signature du contrat révisé, le journal ajoutant qu’il existe un différend sur le fait qu’il ait accepté de signer le nouvel accord, ou non.

Une source proche de Cardiff a déclaré que l’accord stipulait que les autorités galloises et françaises du football devaient confirmer aux deux clubs que Sala «était enregistré comme joueur du Cardiff City FC et que le certificat de transfert international du joueur avait été rendu public», est-il également indiqué dans l’article.

Cette même source a déclaré que cela ne s’était pas produit avant la mort de Sala, ajoutant que «l’accord de transfert entre Cardiff et Nantes était soumis à plusieurs conditions».

«Si aucune (de ces conditions) n’était remplie, le contrat serait reconnu nul et non avenu, sans paiement dû. Nantes a proposé cette clause. Ils ont demandé la stricte notification de ces exigences», a-t-elle ajouté. Nantes aurait l’intention de contester la version de Cardiff, affirmant que le club avait rempli les formalités administratives requises.

L’avion qui transportait Sala a disparu des radars le soir du 21 janvier au large de l’île de Guernesey. Il effectuait le retour d’un voyage express de Cardiff, où le joueur venait de signer, vers Nantes. Sala avait voulu saluer une dernière fois ses coéquipiers au centre d’entraînement de la Jonelière et prendre quelques affaires.

Son corps avait été retrouvé à bord de l’épave de l’avion, par 67 mètres de fond, et récupéré le 7 février. Celui du pilote de l’appareil, David Ibbotson, reste introuvable.