Football - International Board: un but inscrit après une main involontaire sera désormais invalidé

Réuni samedi à Aberdeen (Ecosse), l'International Board a modifié certaines des règles du jeu du football. Tout but marqué après une main involontaire ne sera notamment pas validé. Et les joueurs remplacés devront sortir du terrain par le chemin le plus court.

02 mars 2019, 16:38
Le Board, composé de représentants de la FIFA et des quatre Fédérations britanniques pionnières du football, a modifié plusieurs points de règlement lors de sa réunion annuelle à Aberdeen.

Tout but inscrit par un joueur ayant commis une faute de main de manière involontaire sera désormais invalidé, a acté samedi l'International Board (IFAB), garant des règles du jeu. Cette décision, prise lors d'une réunion à Aberdeen (SCO), était attendue depuis novembre.

 

 

Plus de précision

"Sur le sujet de la faute de main, l'IFAB a décidé de fournir une définition plus précise et détaillée de ce que constitue une faute de main, en particulier au regard des actions lors desquelles une main involontaire/accidentelle sera sanctionnée", rapporte le communiqué.

A titre d'exemple, l'IFAB indique qu'"un but inscrit directement de la main/du bras (même de manière accidentelle) et un joueur qui marque ou se crée une opportunité de marquer après avoir obtenu la possession/le contrôle du ballon de la main/du bras (même de manière accidentelle) ne sera plus toléré".

 

 

La loi 12 relative aux "fautes et incorrections" prévoyait jusqu'à présent de sanctionner d'un coup franc (ou d'un penalty) le fait de toucher "délibérément le ballon de la main". Cette notion d'intentionnalité est désormais supprimée sur toute action débouchant sur un but.

Le Board, composé de représentants de la FIFA et des quatre Fédérations britanniques pionnières du football (anglaise, écossaise, galloise et nord-irlandaise), a modifié plusieurs autres points de règlement lors de sa réunion annuelle.

Prendre le chemin le plus court

Ainsi, lors d'un remplacement, le joueur amené à quitter le terrain devra le faire par le chemin le plus court. Jusqu'alors, il devait sortir par le milieu de terrain et taper dans la main du joueur le remplaçant.

Parmi les autres changements actés samedi, l'IFAB cite "des mesures concernant les attaquants qui créent des perturbations dans le mur érigé par la défense adverse" ou encore le fait que le gardien soit désormais obligé de n'avoir qu'un pied sur sa ligne de but au moment d'un penalty, et non plus les deux.