Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Championnat d'Espagne: derby madrilène à sens unique

Le derby madrilène a été à sens unique lors de la 22e journée de Liga. Mieux en jambes, plus déterminé, l'Atlético a donné une leçon à son grand rival du Real, sèchement battu 4-0.

07 févr. 2015, 18:16
1382269-29641764-1600-900

Tiago (14e) et Saúl (18e) ont rapidement trouvé l'ouverture dans la défense du Real Madrid, orpheline de son patron Sergio Ramos, blessé. Casillas a pour sa part été responsable sur le premier but. Griezmann a ajouté le numéro trois à la 67e, avant la réussite de Mandzukic (89e).

Le Real reste leader, mais sa marge de manoeuvre pourrait se restreindre. Barcelone aura en effet l'opportunité de revenir à un point du leader en cas de victoire dimanche soir à Bilbao. Emmenés par leur intenable trio d'attaque ''MSN'' (Messi-Suárez-Neymar), les Catalans espéreront signer au Stade San Mamés leur neuvième succès d'affilée, toutes compétitions confondues. Pour sa part, l'Atlético de Madrid ne compte plus que quatre points de retard sur son rival local.

Oubliée, la série de 22 victoires consécutives établie à l'automne: les hommes de Carlo Ancelotti affichent une fébrilité défensive persistante, et lorsque la puissance offensive s'enraye, comme samedi, le Real cahote.

A la décharge de l'entraîneur, cinq des habituels titulaires étaient absents au stade Vicente-Calderón: James Rodríguez (pied), Sergio Ramos (cuisse), Luka Modric (cuisse), Pepe (côtes) et Marcelo (suspendu).

Cristiano Ronaldo, lui, était de retour après avoir purgé deux matchs de suspension et Ancelotti l'annonçait "au top". Mais le Portugais, qui a fêté jeudi ses 30 ans, semble à l'arrêt depuis l'obtention de son troisième Ballon d'or mi-janvier. Tout au long du match, "CR7" n'a quasiment rien fait de bon, ratant ses prises de balle, ses dribbles, ses centres et s'énervant à chaque décision contraire de l'arbitre.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias