Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Encore un Autrichien sur le gril

Le directeur sportif de l'équipe de ski autrichienne a été interrogé par la police italienne. Le président aussi. Les contrôles sur les athlètes se sont avérés négatifs. La police italienne a interrogé hier le directeur sportif de l'équipe de ski autrichienne, qui a endossé la veille la responsabilité de la présence de l'entraîneur Walter Mayer parmi les biathlètes et les fondeurs aux Jeux olympiques.

26 févr. 2006, 12:00

Markus Gandler et d'autres membres de l'encadrement, dont le chauffeur de Mayer, ont été interrogés à Sestrières. «Markus Gandler est avec les carabiniers à Sestrières. Il est interrogé comme témoin dans l'affaire Mayer» a déclaré Josef Schmidt, porte-parole de la Fédération autrichienne de ski.

Walter Mayer est au centre d'une affaire de dopage qui a submergé l'équipe autrichienne. La semaine dernière, la police a mené des perquisitions aux résidences des athlètes, à San Sicario, et près de Pragelato, et saisi du matériel de transfusion sanguine, des seringues et d'autres documents liés à Mayer.

Analyses toujours en cours

L'entraîneur avait été banni des Jeux olympiques suite à des accusations de dopage par transfusions sanguines aux Jeux de Salt Lake City en 2002.

Le même jour, des membres du CIO ont fait subir des contrôles antidopage inopinés à six fondeurs et quatre biathlètes autrichiens. Les résultats de ces contrôles se sont avérés négatifs. «Ce n'est pas dans les habitudes du CIO de communiquer sur les contrôles antidopage lorsqu'ils ne sont pas positifs» a ajouté la porte-parole du CIO.

Trois heures ches le proc

Jeudi, le président de la Fédération autrichienne de ski, Peter Schroecksnadel, a rencontré les procureurs pendant près de trois heures à Turin. Giampaolo Zancan, un célèbre avocat engagé par les Autrichiens, a déclaré que cette entrevue avait été décidée d'un commun accord et que Schroecksnadel n'était là qu'en tant que témoin. Présent illégalement à Turin, Mayer avait pris la fuite juste avant l'arrivée de la police. Mais n'avait pu faire autrement que de tomber dans les filets des forces de l'ordre autrichiennes à un barrage proche de la frontière et a terminé sa cavalcade dans un hôpital psychiatrique.

Deux des biathlètes entraînés par Mayer, Wolfgang Perner et Wolfgang Rottman, se sont également enfuis après les perquisitions, et ont avoué à Gandler qu'ils avaient peut-être usé de «méthodes illégales». Ils ont été exclus de l'équipe.

Le Comité olympique autrichien a ouvert une enquête et le CIO a prévu de convoquer une commission de discipline dès que les résultats des tests et de l'enquête de la police italienne seront connus.

Mayer contre-attaque

Walter Mayer veut poursuivre le président du CIO Jacques Rogge pour diffamation. L'ancien entraîneur des équipes autrichiennes de ski de fond et de biathlon attaquera le Belge s'il ne retire pas ses déclarations.

«Pour moi, Mayer est l'homme qui a organisé le dopage» au sein des équipes autrichiennes de fond et de biathlon, avait affirmé Jacques Rogge après la perquisition opérée samedi par la police italienne dans la résidence des athlètes. / ap-si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias