Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Primavera centenaire avec Lance Armstrong

En l'absence de Fabian Cancellara, la 100e édition de Milan - San Remo semble promise aux Italiens. Lance Armstrong en «guest star».

21 mars 2009, 04:15

Même dans le cas où Fabian Cancellar aurait pris le départ, le Bernos n'aurait sûrement pas pu régater contre l'armada italienne. Les sprinteurs transalpins devraient se tailler la part du lion lors de la Primavera. Daniele Bennati, Alessandro Petacchi et Filippo Pozzato sont les principaux favoris.

Petacchi (2005) et Pozzato (2006) restent les seuls participants au centenaire de la Classicissima à avoir déjà inscrit leurs noms au palmarès. Le double lauréat espagnol Oscar Freire (2004 et 2007) a dû déclarer forfait, il souffre des côtes. Sur le parcours de 298 km, Lance Armstrong fêtera pour sa part son retour sur les routes européennes.

L'Américain s'est déclaré «heureux» de disputer Milan - San Remo, à la veille de renouer avec une classique qu'il n'a plus disputée depuis sept ans. «Ce sera l'occasion de voir où j'en suis», a commenté l'Américain avant sa première course européenne depuis juillet 2005.

Mitraillé par les flashes des photographes, le Texan, vêtu d'une chemise noire et d'un pull gris, bras croisés, a répondu pendant 40 minutes aux questions des nombreux journalistes. «Je sors de dix jours d'entraînement en France et, plus le temps passe, mieux je me sens», a dit Armstrong qui ne nourrit pour autant aucune ambition dans la Primavera. «Mais je suis un coureur, je dois être prêt à toutes les opportunités. Si je suis en position d'attaquer, je le ferai.»

«Mes objectifs de la saison sont le Giro (en mai) et le Tour de France (en juillet), je veux être au top de ma condition à ce moment-là», a-t-il rappelé en refusant de choisir entre les deux courses. «Dans le passé, j'aurais couru pour gagner. Mais, après un arrêt de plus de trois ans, je ne peux rien dire. Personne, dans aucun sport, n'a réussi ce genre de retour.»

Interrogé sur son âge (37 ans), l'Américain de l'équipe Astana a souri: «J'ai vu l'autre jour une photo de moi et j'ai pensé: «j'ai des cheveux gris maintenant!» Mais, d'un autre côté, je me sens plus jeune que lorsque j'ai arrêté la compétition. Cela m'a fait du bien de reprendre mes vieilles habitudes, de revenir à un sport qui est une partie de ma vie.» /si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias