Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La Watch Valley change de nom et de cap

Entre volonté de séduire un public plus large et désir de s'imposer comme la compétition romande de référence, l'ancienne Watch Valley Bike Cup, renommée Wind Romandie Bike Cup, s'implante désormais hors de l'Arc Jurassien. Explication de cette nouvelle orientation à deux jours du VTT Planeyse.

16 avr. 2010, 04:15

La Watch Valley Bike Cup n'est plus, vive la Wind Romandie Bike Cup (WRBC)! Afin de mieux équilibrer géographiquement les différentes courses, les organisateurs de la WRBC ont choisi de modifier leur programme, en intégrant dans leur calendrier une course dans le canton de Fribourg (Grand Prix de Romont) et une autre en Valais (Torgona Bike).

Elles remplacent les épreuves de Pieterlen et de Perrefitte. Cette dernière ne faisait plus recette depuis qu'elle n'était plus rattachée à la Swiss Cup. «Nous avons l'impression d'avoir fait le tour des épreuves de la région et, dans un souci de nouveauté, nous avons décidé de nous étendre en Suisse romande», explique Roland Müller, le président d'organisation de la compétition. «Au fil des éditions, nous avions aussi constaté une augmentation régulière des coureurs fribourgeois et valaisans. Il était donc logique de modifier notre programme en conséquence.»

Si la Wind Romandie Bike Cup cherche à séduire un public plus hétéroclite, c'est également en vue d'asseoir sa place de leader sur le marché romand des courses populaires, comme les organisateurs le prétendent. Toutefois, le patron se défend de marcher sur les plates-bandes de la Jur'Alp Cup, manifestation qui recouvre déjà l'ensemble de la Suisse romande. «Notre compétition poursuit des objectifs différents», tient à souligner le Jurassien bernois. «Avec nos passeports, nous mettons l'accent sur la fidélisation des coureurs, alors que, selon moi, la Jur'Alp a plus un caractère régional et singulier.»

Mais à y regarder de plus près, les différences relèvent plus de la forme que du fond. «C'est comme la Coop et la Migros», image Christophe Otz, patron de Sport Plus et coordinateur de la Jur'Alp, pour expliquer les rapprochements que l'on peut faire entre les deux manifestations. «La fidélisation est plus simple à réaliser quand les courses se déroulent dans un rayon de 70 km. Lorsque l'on touche l'ensemble de la Romandie, c'est beaucoup plus difficile», ajoute Michel Sinz, l'adjoint de Christophe Otz.

A voir la situation actuelle, le milieu du VTT populaire continuera de valser entre les deux compétitions. La Wind Romandie Bike Cup et la Jur'Alp ont encore de beaux jours devant elles. Mais, au fond, pourquoi ce nom? «Puisque le concept Watch Valley a disparu, nous étions contraints de trouver un nouveau nom», souffle Roland Müller. «Le choix s'est arrêté sur Wind Romandie Bike Cup, pour annoncer le caractère interrégional de notre challenge et en raison de nos deux sponsors, actifs dans le domaine du développement durable.»

Tous les meilleurs régionaux seront au départ de la première manche de la Wind Romandie dimanche à Planeyse. /LME

Votre publicité ici avec IMPACT_medias