Cyclisme: les poursuiteurs suisses s’imposent en Coupe du monde et explosent le record national

Le Morgien Robin Froidevaux, le Bernois Claudio Imhof, le Thurgovien Stefan Bissegger et le Zurichois Lukas Rüegg ont signé une performance exceptionnelle, vendredi, en Nouvelle-Zélande. L’équipe suisse de poursuite sur piste a remporté la manche de Coupe du monde de Cambridge et explosé le record national au passage.

06 déc. 2019, 09:48
78530941_2431068553607656_2943402871053352960_n

L’équipe de Suisse de poursuite roule de plus en plus vite. En Nouvelle-Zélande, elle est passée sous la barrière des 3'50'' pour s’offrir un succès en Coupe du monde espéré depuis plus d’une décennie.

Robin Froidevaux, Claudio Imhof, Stefan Bissegger et Lukas Rüegg ont amélioré le record de Suisse de près de 3'' pour battre lors du tour principal la Nouvelle-Zélande sur l’anneau de Cambridge avec un chrono fantastique de 3'49''982. Il convient de préciser que le record de Suisse était situé il y a à peine six mois à 3'54''210. Et que la composition du quatuor en lice en Nouvelle-Zélande n’était pas celle qui avait pris une belle troisième place la semaine précédente à Hongkong. Elle était alors formée de Théry Schir, Cyrille Thièry, Valère Thiébaud d’Alex Vogel.

 

 

En finale, les Suisses se sont imposés en 3'50''359 devant l’Australie. En tête jusqu’au dernier kilomètre, les Australiens ont concédé plus de 2'' à Robin Froidevaux, à Claudio Imhof, à Stefan Bissegger et à Lukas Rüegg. «Nous n’avions rien à perdre face à une telle équipe, raconte Claudio Imhof. Nous avions, ainsi, pris le pari de rouler avec un très grand développement.»

Nous n’avions rien à perdre face à une telle équipe.
Claudio Imhof, cycliste bernois

«J’avais un bon feeling. Je savais que mes coureurs étaient en grande forme, ajoute Mickaël Bouget qui dirige avec Daniel Gisiger les poursuiteurs suisses. J’ai tout de même été surpris par ce record sous les 3'50'' même si cette piste de Cambridge est rapide.»

Les poursuiteurs suisses auront donc un rôle à tenir lors des Championnats du monde de Berlin qui se dérouleront à la fin février. Ils devront confirmer en Allemagne cet exploit en Nouvelle-Zélande et surtout signer un résultat qui doit leur permettre de disputer les Jeux de Tokyo. Les huit premières nations d’un classement qui dégage aujourd’hui une certaine confusion iront au Japon avec l’espoir de cueillir l’or olympique.