Astana se retrouve dans de sales draps

08 mai 2009, 04:15

Et si le Giro - qui commence demain à Venise - était la dernière course disputée par l'équipe Astana sous sa forme actuelle? Pas impossible. Les problèmes financiers signalés ce printemps se confirment. Plusieurs coureurs n'auraient plus perçu leur salaire depuis février. L'UCI a officiellement communiqué qu'elle allait bientôt donner un avertissement aux dirigeants du team kazakh.

Pat McQuaid, président de l'UCI, a affirmé au quotidien «L'Equipe»: «Je vais envoyer une lettre à Astana avant d'aller rencontrer le président de la fédération kazakhe (réd: détentrice de la licence ProTour). Si l'on ne paye pas les salaires aux coureurs, une procédure pourrait être ouverte.» Il est même question d'avoir recours à la garantie bancaire pour régler les salaires en retard. «Je constate que le président de l'UCI ne s'était pas déplacé au Kazakhstan lorsque j'avais eu des problèmes avec les dirigeants de ce pays. Il y a deux poids, deux mesures», s'emporte Marc Biver.

Au sein de la formation dirigée par Johan Bruyneel on reconnaît ces problèmes. «Une solution devrait être trouvée. Nous sommes confiants», livre le porte-parole. Pas étonnant dans ces conditions que Lance Armstrong songe à créer sa propre équipe. Toujours un coup d'avance ce garçon... /jce

Astana se retrouve dans de sales draps