Alejandro Valverde remporte la Flèche wallone, Michael Albasini troisième

Alejandro Valverde a gagné pour la troisième fois la Flèche wallone. Il a devancé le Français Julian Alaphilippe et le Suisse Michael Albasini.

22 avr. 2015, 17:38
epa04716275 Spanish rider Alejandro Valverde (C) of Team Movistar celebrates while crossing the finish line to win the Fleche Wallonne cycling race in Huy, Belgium, 22 April 2015.  EPA/JULIEN WARNAND

L'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) a remporté la Flèche wallonne au sommet du terrible mur de Huy. C'est sa troisième victoire dans cette épreuve après 2006 et 2014.

Valverde a fait la décision dans le long sprint final, en attaquant à quelque 200 mètres de la ligne. Il a devancé l'étonnant Français Julian Alaphilippe et le Suisse Michael Albasini, qui monte ainsi sur le podium de la Flèche pour la deuxième fois, puisqu'il s'était classé 2e en 2012.

A trois jours de fêter son 35e anniversaire, Valverde s'est donc offert un joli cadeau. Avec trois victoires, il rejoint au palmarès des coureurs les plus titrés sur cette classique les Belges Marcel Kint et Eddy Merckx, ainsi que les Italiens Moreno Argentin et Davide Rebellin.

Comme presque toujours, la course s'est jouée dans l'ultime ascension du mur de Huy (1300 mètres à 9,6%). Toutes les attaques qui se sont produites avant ont échoué, dont la dernière, celle du Belge Tim Wellens, qui abordait la montée avec un peu plus de 10'' d'avance. Mais il se faisait vite avaler par les favoris.

Auparavant, les Belges Thomas De Gendt et Jérôme Baugnies, rescapés d'une échappée lancée en début de course, se sont dégagés dans la deuxième des trois ascensions du mur de Huy (Km 176). Ils ont été rejoints aux 25 kilomètres puis débordés par l'Espagnol Luis Leon Sanchez et l'Italien Giovanni Visconti qui ont été repris dans l'avant-dernière montée, la côte de Cherave. Wellens est alors passé à l'attaque et s'est présenté avec une dizaine de secondes d'avance au pied du mur, où la décision s'est faite tardivement, dans les 250 derniers mètres.

"On a bien contrôlé en plaçant à l'avant Visconti. Mes équipiers ont pu se concentrer sur le placement. J'étais idéalement placé, j'ai surtout cherché à contrôler les accélérations dans le mur et, aux 200 mètres, j'ai compris que je pouvais gagner", a déclaré Valverde.

La course a été marquée par de nombreuses chutes. Le Belge Philippe Gilbert, vainqueur en 2011, a ainsi abandonné à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée, tout comme son compatriote Jelle Vanendert quelques kilomètres plus loin.

Christopher Froome a lui aussi été propulsé sur le bitume. Le Britannique, vainqueur du Tour de France 2013, a été pris dans une chute collective à la sortie d'un virage à une dizaine de kilomètres de l'arrivée. Trois coureurs de l'équipe IAM se sont aussi notamment retrouvés à terre. Froome est reparti, avec le fessier en sang.