Clay Regazzoni nous a quittés

L'ancien pilote tessinois a perdu la vie dans un accident de la route près de Parme. L'ex-champion de F1 était paralysé depuis 1980 L'ancien pilote tessinois de Formule 1 Clay Regazzoni est décédé dans un accident de la circulation près de Parme (It), à l'âge de 67 ans. Il avait été l'un des meilleurs coureurs de son époque. Clay Regazzoni est mort sur le coup lorsque sa voiture est entrée en collision avec un camion hier sur une autoroute à l'ouest de Parme.
01 août 2015, 23:54

L'ancien champion était paralysé et se déplaçait en chaise roulante depuis une terrible sortie de piste survenue au Grand Prix de Long Beach (EU), le 30 mars 1980. Sa voiture avait heurté un mur de béton à grande vitesse.

Près du titre

Né le 5 septembre 1939 à Lugano, Clay Regazzoni avait fait ses débuts en F1 au GP de Grande-Bretagne en 1970, où il prit la quatrième place. Il s'est rapidement imposé comme l'un des meilleurs et remporta la même année le GP d'Italie à Monza au volant d'une Ferrari 312 B.

Le Tessinois a effectué 132 Grands Prix. Il en a gagné quatre pour Ferrari, sous les couleurs de laquelle il courut de 1970 à 1972 et de 1974 à 1976, et un pour Williams en 1979, au GP de Grande-Bretagne. Regazzoni a également obtenu cinq pole-positions et inscrit un total de 209 points en championnat du monde. Il a été vice-champion du monde en 1974 derrière le Brésilien Emerson Fittipaldi, qu'il a menacé jusqu'au bout.

Après son accident à Long Beach, il a continué à vivre sa passion en pilotant en compétition avec une voiture spécialement aménagée, en rallye ou en endurance. Il s'est aussi beaucoup engagé pour favoriser l'intégration des handicapés.

Regazzoni a par la suite porté un regard très critique sur la F1, qu'il qualifiait de «cirque voué au business». Il estimait que son sport avait été dénaturé par l'omniprésence des «gadgets électroniques».

Hommage de Deschenaux

Clay Regazzoni, en plus d'être un grand champion, était un «homme passionné et un homme de coeur», estime le journaliste Jacques Deschenaux, spécialiste de F1 à la TSR. Il avait donné une «leçon de vie» par sa vitalité après l'accident qui l'avait laissé paraplégique en 1980 à Long Beach.

Clay Regazzoni vivait sa passion «à 200 km/h», a relevé Jacques Deschenaux au Téléjournal. «Quand il en parlait, il avait des lumières dans les yeux. C'était quelqu'un d'extraordinaire» a conclu le journaliste. / si