Certains «fans» risquent deux ans de prison

La Swiss Football League (SFL) poursuit ses efforts pour augmenter la sécurité dans les stades. Son comité a ainsi décidé la mise en vigueur de directives pour l'interdiction des supporters violents dans les stades à partir de la reprise du 12 février. Les supporters risquent jusqu'à deux ans d'interdiction de stades.

09 févr. 2006, 12:00
Une petite minorité visée

La SFL poursuit en outre également ses efforts dans le domaine de la prévention, explique-t-elle dans un communiqué. Elle a mis sur pied d'autres cours de formation destinés aux responsables de la sécurité et des fan's clubs. «99% des spectateurs se comportent pacifiquement et correctement dans les stades de la SFL. Les nouvelles directives n'ont aucune influence directe sur ces personnes. Nous faisons un pas supplémentaire dans la lutte contre une minorité de personnes qui ont un comportement violent et créent l'insécurité par des actions destructrices voire criminelles» explique Thomas Helbling, le président de la commission de la sécurité et des fans de la SFL.

Actuellement, environ 350 personnes sont sanctionnées d'une interdiction de stades. 40% de celles-ci sont âgées de moins de 20 ans, et une partie est encore soumise à la scolarité obligatoire. / si