Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Capitaine Bruschweiler!

L'équipe de Suisse masculine jouera trois matches amicaux contre la Suède (demain à 17h30 aux Breuleux) ce week-end dans la région. Avec Joël Bruschweiler comme capitaine. Abientôt 23 ans - il les fêtera le 7 juin -, Joël Bruschweiler est l'international suisse en exercice le plus capé (environ 30 sélections depuis quatre ans). C'est donc tout naturellement que le Bôlois, titulaire indiscutable du «six» à croix blanche, a endossé le brassard de capitaine après le départ de l'ancien «gradé». «Je ne suis pas le plus vieux, mais celui qui possède le plus d'expérience sur le plan international», précise Joël Bruschweiler, déjà titré cette année avec Lausanne (LUC) en LNA et vainqueur de la Coupe de Suisse.

03 mai 2008, 12:00

Faute de moyens, l'équipe nationale ne participe pas aux éliminatoires pour l'Euro. Une année sur deux, elle prépare les Universiades (prochaine édition en 2009). L'autre, elle joue des matches amicaux. «L'enjeu de ces rencontres face à la Suède est double», glisse l'ancienne «grosse frappe» de Colombier. «Se préparer et emmagasiner de l'expérience en vue de l'année prochaine, et assurer la promotion du volley dans les régions. Pour les matches amicaux, on nous fait tourner dans toute la Suisse. En marge des rencontres, on propose des «kids trainings», des entraînements pour les enfants. Ce n'est pas très long, environ une heure, mais c'est super pour eux. L'objectif final est d'augmenter le nombre de licenciés dans le pays.»

A priori, la Suède est d'un niveau équivalent à la Suisse. «Ils ont plus d'expérience, sont un peu plus vieux, mais on aura de toute manière nos chances», assure Joël Bruschweiler. «Ce genre de parties doit nous permettre de trouver des automatismes, des réflexes, d'apprendre à jouer ensemble. L'équipe est jeune et il y a pas mal de nouveaux joueurs. Il faut soigner les détails qui feront la différence lors des futurs matches importants.»

Le diagonal neuchâtelois jouera (notamment) à côté d'Alessandro Raffaelli, également du LUC et ex-central de Colombier. «Cela rend hommage à mon club formateur, qui a toujours su sortir un ou deux bons éléments, grâce au travail de François Staub, Mark Hübscher, Patrick Bordoni et les autres, qui nous ont appris les gestes justes!»

Du 11 au 15 mai, la Suisse jouera encore un tournoi à Lyon. / PTU

Votre publicité ici avec IMPACT_medias