Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Basso chez Liquigas, sans gêne

26 avr. 2008, 12:00

L'engagement de l'Italien Ivan Basso par l'équipe Liquigas à la fin de sa suspension en octobre prochain ouvre une brèche spectaculaire dans le code éthique signé par les formations de l'élite.

La formation italienne a fait signer au vainqueur du Giro 2006 un contrat de deux ans. En contradiction avec le texte suivant lequel les équipes s'engagent à ne pas recruter pendant quatre ans un coureur sanctionné pour faute lourde en matière de dopage, autrement dit suspendu pendant deux ans.

Liquigas avait déjà annoncé la couleur la semaine passée après «l'absolution» par sa fédération nationale de l'Italien Danilo Di Luca, l'un de ses anciens coureurs soupçonné de manipulation lors d'un contrôle inopiné pendant le dernier Giro.

«Liquigas Sport se prépare à faire un pas en arrière dans le soutien d'un code d'éthique qui, selon lui, ne correspond plus aux exigences actuelles», avait alors déclaré la formation de Paolo Dal Lago en estimant que «la présomption de culpabilité a prévalu plutôt que la présomption d'innocence».

«Les faits imposent de remettre en cause la validité des instruments tels que le code d'éthique lui-même, conçu à une époque dépassée et dans le cadre d'un ProTour qui a désormais perdu ses connotations d'origine», avait argumenté Liquigas.

«Le code d'éthique n'offre plus de garantie, même en considérant les évidentes incohérences réglementaires et procédurales existant entre les différentes nations sur le thème de l'antidopage», avait ajouté l'équipe italienne. / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias