La Neuveville échoue d'un rien

03 nov. 2010, 11:53

Le SHC La Neuveville du président-joueur Roland Sieber continuera, en 2011, d'évoluer en première ligue. «Nous n'en faisons surtout pas une maladie», s'empresse de préciser un homme ayant vu son club perdre 9-6, samedi, face à Lenzbourg. Les protagonistes jouaient l'acte III - décisif - de la finale des play-off. Les Alémaniques héritent donc d'une promotion en LNB que le club des bords du lac de Bienne n'avait pas assumée en 2009. N'avait-il pas été victime du coup de l'ascenseur? «Le saut de qualité entre les deux catégories de jeu est énorme», reconnaît Roland Sieber.

Mais, visiblement, cette relégation en troisième division a été parfaitement digérée par le SHCLN. En témoignent la première place du groupe décrochée aisément au terme de la saison régulière (sept points d'avance) et cette accession à la finale des play-off qui n'était, et de loin, pas exigée en haut lieu. «Notre but était d'arriver en play-off et d'essayer d'aller le plus loin possible. Avec la nomination au poste d'entraîneur, en début de championnat, d'Amir El-Labbane, un ancien joueur du club n'ayant pas grande expérience dans le domaine, j'étais sceptique. Mais force est de constater qu'il a fait de l'excellent travail. J'en suis le premier surpris.»

Et, finalement, il n'est pas le plus déçu par la tournure prise par les événements. Explications: «Au SHC La Neuveville, le but est avant tout de jouer pour le plaisir, même si je sais que certains ne partagent pas complètement mon avis», sourit Roland Sieber. «En tout cas, je n'accepterais jamais de me séparer de la moitié de l'équipe pour pouvoir assumer un rôle en vue à l'échelon supérieur. C'est une question d'état d'esprit. Le SHCLN est connu et reconnu pour son côté familial.» /flo