Alinghi se sent comme un poisson dans l'eau

Après des premiers essais concluants, Alinghi 5 continue sa préparation sur le lac Léman. Présentation du nouveau catamaran.
02 août 2015, 18:45

Tout roule pour Alinghi. En tout cas en ce qui concerne l'aspect sportif de la 33e Coupe de l'America. Les résultats des premiers essais effectués sur le lac Léman ont dépassé les espérances du team helvétique.

Port d'attache du nouveau catamaran géant Alinghi 5, Le Bouveret (VS) accueillait hier matin une conférence de presse destinée à présenter officiellement le prototype. En l'absence du skipper Brad Butterworth, retenu dans les couloirs des tribunaux new-yorkais, Murray Jones a endossé la responsabilité des premiers bords du bolide.

«Nous sommes en avance sur notre programme de tests», expliquait le stratège néo-zélandais de 51 ans. «La fibre optique intégrée aux différentes pièces nous permet de savoir exactement quelles sont les forces exercées sur la structure, ceci en temps réel! C'est un outil de développement incroyable. Pour une sortie initiale, le bateau est étonnamment facile à manœuvrer, élégant, souple, confortable...»

«C'est le bateau le plus exceptionnel sur lequel j'ai navigué», enchaînait Murray Jones. «La sensation de puissance est véritablement extraordinaire. La vitesse est telle que l'on se sent déjà un peu à l'étroit sur le lac! La Méditerranée nous offrira plus de possibilités.» L'équipe continuera de naviguer sur le Léman encore une semaine. Début août, l'oiseau de carbone sera héliporté à Gênes (It), par-dessus les Alpes.

Murray Jones le sait, la Coupe peut se jouer pour une question de secondes. «Tout doit être très précis», ajoutait le Kiwi. «Nous allons nous atteler, lors des prochaines sorties sur le lac puis en mer, à exercer les réglages afin de trouver la meilleure configuration possible pour la course. Nous devons valider l'immense travail accompli en un temps record par les équipes du design et de la construction.»

Au moment de donner les premières impulsions au projet en décembre 2007, l'équipe de designer avait dû trouver un compromis entre un bateau radicalement novateur et la possibilité de le construire à temps. Sans aucun doute, l'équation a été résolue. /si

La blague de Bertarelli

«Nous devrions peut-être remercier Oracle après tout. C'est grâce à leurs plaintes en justice que nous avons eu la chance de pouvoir développer un tel bateau!» Ernesto Bertarelli, le boss du Team Alinghi a rapidement mis tout le monde à l'aise lors de la conférence de presse organisée hier matin au Bouveret.

«Cette campagne sera la plus chère des trois, mais je ne regrette pas un seul instant d'avoir posé cet argent sur la table», a enchaîné le père du projet suisse. Le double vainqueur de l'Aiguière d'argent a encore souligné que le Deed of Gift, document fondateur de l'épreuve, laissait beaucoup de libertés en ce qui concerne le bateau en lui-même. «Nous avons la possibilité d'utiliser un moteur pour gérer toutes les fonctions hydrauliques, des trapèzes ou des ballasts».

Par contre, pas un mot n'a été dit sur l'emplacement du match qui devrait se dérouler en février 2010. Il ne sera rendu public que le 6 août. La décision à l'interne est déjà tombée, ce qui signifie que les tests effectués durant la semaine à venir n'auront plus aucun impact en ce qui concerne le choix du plan d'eau pour le duel. /si