Votre publicité ici avec IMPACT_medias

A l'Euro, la TV va vous en mettre plein la vue

Chaque parcelle du terrain sera couverte par les caméras de la télévision. Histoire d'une production gigantesque. Souvenez-vous de l'inoubliable image qui reste de la Coupe du monde 2006: Zinédine Zidane assène un coup de boule en pleine poitrine à Marco Materazzi. L'action sportive se déroulait d'un côté du terrain, le coup de boule de l'autre. Eh bien c'est justement grâce à un dispositif spécial qu'une caméra a capté la scène. C'est ce même dispositif qui sera appliqué pour l'Euro 2008. Rien n'est laissé au hasard, de la production à la réalisation en passant par la diffusion. L'UEFA y veille.

07 juin 2008, 12:00

Tout commence quand un consortium de l'UEFA mandate deux sociétés, l'une belge et l'autre allemande. Ces sociétés mettent à disposition des cars de reportage (un par stade) et d'innombrables caméras.

Il faut ensuite des équipes de réalisation. Soit un réalisateur et son pool. Ces équipes sont au nombre de cinq. Il y a deux réalisateurs français, deux anglais et un allemand. Chaque réalisateur, tout compris, représente un pool de près de 35 personnes. Cette manière de fonctionner a commencé pour les grands tournois lors de l'Euro 2004 au Portugal. Avantage? Ce sont des équipes spécialisées, formées pour filmer le football, les cameramen connaissent souvent les joueurs.

Le dispositif autour des terrains? Quelque 27 caméras au total sont disséminées autour de chacune des pelouses de l'Euro. Une caméra tactique (sur un câble qui surplombe l'aire de jeu), des caméras opposées, deux fixes sur les deux entraîneurs, des caméras de jeu (les actions), d'ambiance, des «slow-motion» (superralentis) et, enfin, trois ou quatre objectifs braqués sur trois ou quatre joueurs, déterminés à l'avance. Ce genre d'images avait trahi Zidane.

A titre comparatif, la prestigieuse Ligue des champions fonctionne selon la même philosophie. Mais avec 16 à 17 caméras seulement. La Super League, quand la SSR-SRG produit les images? Neuf caméras seulement.

Mais la SSR va néanmoins tenter d'apporter un petit plus sur les matches de la Suisse. «Trois caméras supplémentaires, en plus des 27 déjà engagées par l'UEFA, seront rajoutées», explique Patrice Masset, producteur à la TSR. «Nous effectuerons un choix quant à leur utilisation en fonction de ce que la réalisation internationale proposera. En plus, il y aura des entourages, des interviews, un studio dans le stade.»

Bref, l'Euro 2008 est prêt pour que vous ne manquiez pas la moindre miette de tout ce qui se passera sur la pelouse, voire même en dehors. L'enjeu est d'importance: après la Coupe du monde et les JO, l'Euro représente la plus grosse audience télévisuelle. Au total? En audience cumulée de tous les pays qui regarderont les rencontres, près de 10 milliards de téléspectateurs devraient être recensés. Cela vaut bien quelques caméras de plus? / DVI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias