21.07.2019, 17:52

Swing in the Wind fait danser Estavayer

chargement
1/6  

Festival Près de 9000 personnes sont venues découvrir la cité médiévale d’Estavayer-le-Lac version jazzy pour la 12e édition de Swing in the Wind. Un record. Mais l’avenir du festival est incertain.

Des gaillards à casquette et des pin-up tatouées enchaînant des pas de fox-trot, de grosses voitures américaines, une joyeuse fanfare, du carnaval brésilien, des cyclistes à canotiers sur d’antiques vélos (ou tout comme), du jazz Nouvelle Orléans chorégraphié… ça balançait pas mal, à Estavayer-le-Lac, samedi 20 juillet vers 17h, pour la parade de Swing in the Wind.

Des musiciens de rue talentueux et inspirés

Ces 30 minutes résumaient ce qui fait le charme du festival, lancé dès jeudi: des surprises musicales, de la joie et des envies de se déhancher entre deux bières… Une formule qui a attiré près de 9000 festivaliers.

«J’ai rencontré un groupe de Français de Paris et de la Haute-Savoie qui fait le voyage pour le plaisir de danser», raconte la porte-parole Cathy Roggen-Crausaz. Si les fans de jazz viennent parfois de loin pour apprécier, par exemple, la rencontre entre le pianiste fribourgeois Thierry Lang et le trompettiste italien Flavio Boltro, les autres se laissent volontiers embarquer par des musiciens de rue talentueux et inspirés – mention spéciale aux trois Français de Oum Tcha pour leur gouaille à toute épreuve.

Seul bémol: «L’avenir de la manifestation reste suspendu à la question du recrutement de nouvelles forces vives et de l’ajustement de son modèle économique, basé sur la gratuité», indique l’organisation, sachant que seuls les concerts de la scène principale étaient cette fois payants (28 francs, tarif unique). Prions le dieu du jazz pour qu’il rende possible une 13e édition!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chronique«A chacun son troll», l’air du temps de Julián Cerviño«A chacun son troll», l’air du temps de Julián Cerviño

HumourChronique de Christophe Bugnon: un pied dans le buzzChronique de Christophe Bugnon: un pied dans le buzz

Chronique«Usine qua non», l’air du temps de Luc-Olivier Erard«Usine qua non», l’air du temps de Luc-Olivier Erard

Usine qua non

Comment les innovations qui ne sont pas nécessaires deviennent des addictions incurables. Découvrez la chronique «Air...

  17.01.2020 05:30  L'air du temps

Chronique«Le bruit et l’odeur», l’air du temps d’Anouchka Wittwer«Le bruit et l’odeur», l’air du temps d’Anouchka Wittwer

MédiasCe que nous pouvons faire contre les «fake news»Ce que nous pouvons faire contre les «fake news»

Top