15.11.2019, 05:30

La Chaux-de-Fonds: Papa Noël fait de la pâtisserie au Musée paysan

chargement
La cuisine du Père Noël recèle mille et un délices.

Exposition La pâtisserie confectionnée en l’honneur du Père Noël s’ouvre samedi 16 novembre au Musée paysan et artisanal de La Chaux-de-Fonds.

Mmmmh! Ce gros gourmand de Père Noël va en frétiller du bonnet. Dès samedi 16 novembre, le Musée paysan et artisanal de La Chaux-de-Fonds embaumera des effluves de friandises préparées en l’honneur du célèbre papy en traîneau.

Bonshommes de pâte, biscômes, biscuits à la cannelle, à l’anis, au chocolat, pour les traditions locales. Stollen et bredele alsaciens, panettone italien, cougnou belge, étoiles allemandes à la cannelle pour les spécialités venues d’ailleurs.

A déguster avec les yeux

Petite précision: il y a à voir, mais pas à manger. A l’exception de la vente de biscuits de Noël maison confectionnés par les membres du musée, toutes ces merveilles se dégustent avec les yeux et le cœur.

Le musée chaux-de-fonnier poursuit ainsi son exploration du monde enchanteur du Père Noël. Après l’histoire du mythique personnage, contée en 2015 à travers la collection de l’artiste Carol Gertsch, le public a été invité dans sa maison en 2017, dans son jardin en 2018 et dans sa cuisine cette année.

La fête dans toute sa splendeur

Compte tenu de la réputation du bonhomme, l’exposition se concentre sur les douceurs. C’est l’occasion pour le musée d’exposer ses collections d’ustensiles à pâtisserie: petites barattes à manivelle, moules à kouglof sculptés, baquets à écrémer, autant d’objets du quotidien parés pour la circonstance d’un air de fête.

Le tout est mis en scène au milieu d’un déploiement coloré de décorations de Noël et de l’imagerie traditionnelle: guirlandes, boules, cloches, couronnes, angelots, sapin. Sans oublier les skis, la luge et quelques accessoires indispensables au grand ami des petits enfants. La féerie de Noël dans toute sa splendeur.

Immersion féerique

«L’idée n’est pas de reconstituer une cuisine du 19e siècle», explique la conservatrice Diane Skartsounis, «mais de proposer une véritable immersion dans le monde du Père Noël». Ici, pas de parcours didactique. Les meilleurs guides restent les rites et légendes aux parfums de l’enfance.

La pâtisserie de Noël, omniprésente dans presque toutes les traditions de fin d’année, est pétrie dans une pâte riche en symboliques diverses, souvent pas très orthodoxes. Avec ses yeux en raisins secs et son habit de sucre, le bonhomme de pâte ou «Grittibenz» aurait de lointains cousinages avec l’enfant Jésus. De même, le cougnou belge, sorte de kouglof, est appelé aussi parfois «pain de Jésus».

Sacrée bûche!

Quant à la bûche, avant de devenir la star des repas de Réveillon, elle était l’humble bout de bois destiné à alimenter le feu durant toute la veillée de Noël.

Dans le très protestant Pays de Neuchâtel, la fièvre des pâtisseries de Noël est relativement récente. Après la Réforme, la Nativité est sobrement célébrée à l’Eglise et basta. Ce n’est qu’au 19e siècle, sous l’influence du Santa Claus allemand et alsacien que la fête s’est peu à peu parée d’un savant mélange de rites chrétiens, païens, voire purement consuméristes.

Infos pratiques

La Chaux-de-Fonds, Musée paysan et artisanal, du sa 16 novembre 2019 au di 5 janvier 2020. http://www.chaux-de-fonds.ch/musees/mpa

La véritable Dame de Noël, c’est elle!

Aujourd’hui encore, Diane Skartsounis ne sait toujours pas par quel tour de passe-passe les cadeaux arrivaient «comme par miracle» derrière la porte de la maison de son enfance. «Noël, c’était magique!», s’exclame la conservatrice du Musée paysan et artisanal dans un immense sourire.

L’historienne a grandi à Valangin dans une famille d’origine grecque, de tradition protestante par sa mère et orthodoxe par son père. «Avec ma mère, nous faisions des montagnes de petits biscuits, nous lisions toutes les recettes. Plus on grandissait, plus il y avait de sortes différentes, plus de 15 parfois. Pour la distribution des cadeaux, mes parents avaient un truc: quelqu’un sonnait à la porte, on se précipitait et lorsqu’on ouvrait, bam, personne, mais une montagne de paquets.

Avec ma sœur, nous avons assez vite compris que ce n’était pas le Père Noël. Mais mes parents arrivaient toujours à détourner notre attention pour nous empêcher d’ouvrir la porte trop tôt. Alors que j’avais 5 ou 6 ans, après le coup de sonnette, j’ai couru à la fenêtre et il m’a semblé apercevoir le Père Noël avec son âne en train de s’éloigner sur la route.

Mais j’étais déjà très myope et j’ai peut-être confondu…» Qu’importe. Des années plus tard, Diane Skartsounis se mue en Dame de Noël pour restituer toute la magie de la fête dans la vénérable ferme du musée.

La Dame de Noël du Musée paysan. Photo: Christian Galley


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ManifestationLa Chaux-de-Fonds: l'automne s'invite avec douceur au Musée paysanLa Chaux-de-Fonds: l'automne s'invite avec douceur au Musée paysan

L'automne à l'honneur au Musée paysan

À la Chaux-de-Fonds, l'édition 2019 de la Fête d'automne du Musée paysan aura réuni familles et gourmands de toutes...

  06.10.2019 18:00

CultureLe Musée paysan de La Chaux-de-Fonds va inaugurer sa nouvelle exposition sur le jardin potagerLe Musée paysan de La Chaux-de-Fonds va inaugurer sa nouvelle exposition sur le jardin potager

Animations de NoëlDame Noël et saint Nicolas de passage au Musée paysan à La TchauxDame Noël et saint Nicolas de passage au Musée paysan à La Tchaux

Montgolfière envoléeL'artiste Carol Gertsch raconte comment La Chaux-de-Fonds a pris de la couleurL'artiste Carol Gertsch raconte comment La Chaux-de-Fonds a pris de la couleur


Top