11.02.2019, 11:12

La Chaux-de-Fonds: 250 lycéens chantent aux Anciens abattoirs

chargement
Le chœur et l'orchestre du lycée Blaise-Cendrars lors de la répétition générale dimanche.

Spectacle Le chœur et l’orchestre du lycée Blaise-Cendrars, à La Chaux-de-Fonds, présentent cette semaine un «spectacle musical et visuel» mêlant les styles et les époques.

Petite devinette: quel est le point commun entre Gabriel Fauré, Serge Reggiani, Eurythmics et Radiohead? Pour François Cattin, la réponse coule de source: «C’est de la musique!» C’est pourquoi le directeur de la chorale du lycée Blaise-Cendrars, à La Chaux-de-Fonds, a mêlé allégrement ces artistes, et bien d’autres encore, pour le prochain «spectacle musical et visuel» des élèves.

Celui-ci, intitulé «Tu ne tueras point», réunira 250 chanteurs et musiciens - «la moitié du lycée» -, ainsi qu’une vingtaine d’enseignants, aux Anciens abattoirs de la ville.

Attention, il ne s’agit pas d’un éclectisme de façade façon pot-pourri, histoire de tenter de contenter tout le monde. «Quand je commence à écrire les arrangements pour le chœur et l’orchestre, les choses s’invitent presque toutes seules», explique le musicien. «Et j’aime bien dé-hiérarchiser la musique. Quand Haendel est au même niveau que Noir Désir, quand les élèves écoutent Schubert sur leur iPod, c’est super.»

La barrière de l’écran

Le spectacle mêlera musique et textes poétiques. Rien de trop explicatif: «On ne raconte pas, on fait sentir.» En invité cette année, le jeune groupe jurassien Vreni Holzer. «Ils joueront quelques-unes de leur chanson. Notre ‘monde’ a été construit autour.»

Contrairement à l’année derrière, les spectateurs ne seront pas debout au milieu des chanteurs, mais assis sur une estrade, qui surplombera la scène. «On empêche volontairement le public de participer. C’est comme sur un écran, quand on voit les migrants à la télé, mais qu’on ne peut pas les toucher.»

Les migrations, voilà un thème qui «obsède» François Cattin. «C’est comme une naissance. On arrive, on est là, que ça plaise ou non.» Il file le lien: «Comment est-ce qu’on arrive ensemble, en même temps, dans un même espace? C’est la base de la vie sociale.»

Photo: Christian Galley

Echo involontaire aux manifs pour le climat

Comme c’est le cas depuis plusieurs années, la création lumière, qui revêt une importance prépondérante dans ce spectacle, sera l’œuvre d’Alain Kilar. La scénographie, reconnaît François Cattin, est assez lourde. Une nécessité, selon lui: «Il faut une grosse infrastructure pour que l’image finale fonctionne.»

Ce qui intéresse également François Cattin, «c’est la matière, ces 250 jeunes. Je veux montrer cette jeunesse debout, belle, et qui agit. La seule présence de cette masse crée un trouble.» Il parle d’un «écho involontaire» aux manifestations pour le climat de ces dernières semaines.

Et le titre du spectacle? Il fait référence à une phrase du philosophe Emmanuel Levinas, qui écrivait: «Le visage est exposé, menacé, comme nous invitant à un acte de violence. En même temps, le visage est ce qui nous interdit de tuer.»

 

Infos pratiques

Nef des anciens abattoirs, La Chaux-de-Fonds, me 13, je 14 et ve 15 février à 20h15 et sa 16 février à 18h et 21h. Répétition générale publique (gratuite) mardi à 20h. Réservations (vivement conseillées) au 032 886 38 50.


À lire aussi...

Spectacle«Ça» a emballé la salle et le public aux anciens abattoirs«Ça» a emballé la salle et le public aux anciens abattoirs

LA CHAUX-DE-FONDSQuand le spectacle devient totalQuand le spectacle devient total

Top {