10.02.2019, 20:03

L’art de l’impro au quotidien

Premium
chargement
Les Françaises Cécile Giroud (à genoux) et Selena Hernandez (T-shirt blanc) en pleine improvisation aux côtés des Belges Marie-Pierre Thomas et Jean-Claude Dubiez. Muriel Antille

Théâtre Sur scène, ils osent tout. Les comédiens de la Coupe du monde de catch-impro n’hésitent pas à se mettre en danger. Mais leurs techniques s’adaptent-elles aussi à la vie de tous les jours? Entretiens croisés dans les coulisses du théâtre du Passage, à Neuchâtel.

«On se dit que l’impro, c’est compliqué. Mais en fait, on improvise tout le temps. Si on se dit qu’on va cuisiner une saucisse et qu’il n’y en a plus à la boucherie, on devra improviser!» 

Jean-Claude Dubiez donne le ton. Lorsqu’on demande au Belge de la Coupe du monde de catch-impro de Neuchâtel ce que ses qualités...

À lire aussi...

SpectacleÇa va chauffer à la Coupe du monde de catch-impro à NeuchâtelÇa va chauffer à la Coupe du monde de catch-impro à Neuchâtel

Top