09.10.2019, 10:23

"Joker", ce que cachait le rire du clown

Premium
chargement
Humoriste raté, qui rêve d’être une star du stand-up, Arthur Fleck souffre d’une maladie neurologique qui lui vaut des crises de fou rire irrépressibles.

Cinéma En retraçant la genèse de l’ennemi No 1 de Batman, le cinéaste Todd Phillips réussit avec "Joker" un grand film politique. A voir à Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Lion d’or surprise à Venise, premier festival de l’histoire à primer un blockbuster issu de la culture américaine des superhéros, «Joker» retrace avec brio l’éclosion de la méchanceté mortifère du futur ennemi juré de Batman.

Réalisé par Todd Phillips, qui s’était jusque-là plutôt illustré dans la comédie trashy, ainsi qu’en atteste sa trilogie «Very Bad Trip», enterrement d’une vie de garçon tournant au cauchemar, son dixième long-métrage déjoue de façon assez sidérante les clichés inhérents au genre et à sa kyrielle épuisante de suites, reboot...

À lire aussi...

CinémaMostra de Venise: le Lion d’or attribué à «Joker» de l’Américain Todd PhillipsMostra de Venise: le Lion d’or attribué à «Joker» de l’Américain Todd Phillips

filmRobert Pattinson sera le prochain Batman au cinémaRobert Pattinson sera le prochain Batman au cinéma

BatmanEtats-Unis: pour les 80 ans de «Batman», 1,5 million de chauves-souris vivantes vont s’envoler à AustinEtats-Unis: pour les 80 ans de «Batman», 1,5 million de chauves-souris vivantes vont s’envoler à Austin

Top