14.08.2019, 12:00

De l’enfance à l’âge adulte, les bons plans de Vicky Huguelet

chargement
De l’enfance à l’âge adulte, les bons plans de Vicky Huguelet

Culture Les journalistes d’«ArcInfo» partagent leurs coups de cœur avec vous: découvrez ceux de Vicky Huguelet

L’enfance

J’avais quatre ans quand le dessin animé «Le Roi lion» est sorti. Vingt-cinq ans plus tard, tonton Walt Disney a fait briller mon regard de la même manière avec son remake bourré de technologies. Le cinéma était quasiment plein ce soir-là. Les trois quarts des spectateurs avaient moins de trente ans. Oubliées les critiques sur la machine à fric qu’est cette production: nous sommes tous de grands gamins. J’en ai vu les larmes aux yeux au moment de la mort de Mufasa. D’autres éclater de rire en écoutant Timon et Pumbaa chanter «Hakuna Matata» (je ne révélerai pas ici une différence notable dans les paroles). Les mêmes émotions que lorsque nous étions enfants… contrairement aux personnages du film, qui ont vu leurs expressions faciales quasiment disparaître.
«Le Roi lion», réalisé par Jon Favreau. Infos sur les projections: www.cinepel.ch.

L’adolescence 

«We Are Not Your Kind» est le sixième album du groupe américain Slipknot. On a tous en mémoire un groupe, un artiste, une chanson qui a changé le cours de notre vie. Pour moi, c’est Slipknot. Grâce à ces neuf musiciens complètement déjantés, j’ai découvert le metal à l’âge de 12 ou 13 ans. Une copine d’école qui m’a tendu l’oreillette de son discman (!) dans le bus. Depuis, je n’ai jamais cessé d’écouter ce groupe. Lorsque leurs nouveaux morceaux me décevaient, je réécoutais en boucle les anciens. Mais la dernière galette de Slipknot, sortie le 9 août dernier, est un vrai régal. J’ai senti mon cœur d’adolescente bondir en regardant les clips d’«All Out Life», «Unsainted», et «Solway Firth». Enfin, les héros de mon adolescence sont de retour. 
«We Are Not Your Kind», Slipknot, disponible sur les plateformes en ligne et chez les bons disquaires.

La vie d’adulte (ou presque)

Le BeRock, c’est l’occasion de boire des verres et de revoir des vieux potes du collège des Cerisiers. Je ne vais pas vous le cacher: les organisateurs du festival de Saint-Aubin-Sauges sont aussi des copains. Mais au-delà de ce lien de sympathie, il faut bien avouer que leur manifestation présente plusieurs atouts. D’abord, le lieu: installées au bord du lac, les infrastructures du BeRock sont faites de bois. Ensuite, l’ambiance: on est sûr de passer un bon moment dans ce lieu convivial, chaleureux et familial. Finalement, la programmation: hétéroclite, elle devrait plaire à toute la famille. Car le «rock» qui compose son nom n’empêche pas le festival de vouloir atteindre un plus large public. 
BeRock festival, les 16 et 17 août à Saint-Aubin-Sauges.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Cinéma«Le Roi Lion» sous le règne du copié-collé«Le Roi Lion» sous le règne du copié-collé

MusiqueLes Moonraisers remplaceront Booost au BeRockLes Moonraisers remplaceront Booost au BeRock

MusiqueSaint-Aubin-Sauges: le BeRock, du rock mais pas queSaint-Aubin-Sauges: le BeRock, du rock mais pas que

saint-aubinLe BeRock festival marche à l'huile de coudeLe BeRock festival marche à l'huile de coude

Top