22.05.2019, 16:10

Cornaux: le Corn’rock 100% rock’n’roll, sinon rien

chargement
"La Rampe" permet à des artistes en herbe de se produire face à un public bien réel.

Festival La neuvième édition du Corn’rock festival se tiendra ce week-end à Cornaux. Fidèle à sa ligne de conduite, le festival rock’n’roll sait ce qu’il vaut et veut. Son objectif n’est pas de s'agrandir, mais de permettre à des jeunes groupes musicaux de s’exprimer grâce à sa scène «La Rampe».

«Notre but n’est pas de faire des gros sous. Nous voulons passer de bons moments et les partager avec nos festivaliers. Le tout, dans une ambiance bienveillante et bon enfant pour les groupes se produisant sur scène.» Responsable de la communication du Corn’rock festival, Vicky Huguelet est impatiente à l’idée d’accueillir spectateurs et musiciens sur le site de l’événement.

Cornaux vibrera pour la neuvième année de suite au rythme des guitares et leurs riffs rock’n’roll ce week-end. Quatorze artistes donneront tout ce qu’ils ont sur les deux scènes du festival entre vendredi et samedi. Si la «Grande scène» est présente depuis le début, «la Rampe» a fait son apparition en 2016.

«La Rampe» de lancement

Vicky Huguelet se remémore l’origine de la dernière venue. «L’attente entre les concerts était beaucoup trop longue. Le public nous avait alors proposé de mettre sur pied une deuxième scène.» L’idée séduit le comité. Mais pour quoi faire? «Nous ne voulions pas réaliser une pâle copie de la «Grande scène». D’où l’envie de permettre aux jeunes pousses de se produire.» «La Rampe» était née.

Petit nouveau dans le comité du Corn’rock, Mike Fahrni est heureux de s’occuper de la programmation. Il s’est très vite mis au diapason de la volonté du festival. «Nous désirons soutenir la jeunesse scénique. Autrement dit, l’âge des musiciens n’importe pas. Ce qui compte pour nous, c’est l’expérience du groupe sur scène. S’il désire effectuer ses premiers pas dans un festival, nous sommes exactement l’organisation à contacter.»

Le rock, c’est ce que nous connaissons et nous aimons.
Vicky Huguelet, responsable de la communication du Corn’rock festival

Pour preuve, les trois écoles de musiques programmées tout au long du week-end. «C’est une tradition depuis la mise sur pied de «La Rampe». Ces jeunes méritent de jouer devant d’autres personnes que leurs parents», sourit Vicky Huguelet. Si les organisateurs sont heureux d’accueillir ces artistes en herbe, ces derniers le leur rendent bien. «Nous sommes touchés de leur confiance. Chaque année, ils veulent revenir. C’est une fierté pour nous», continue la responsable de la communication.

Rock’n’roll forever!

Le festival est petit et ne s’en cache pas. Mieux, il le revendique haut et fort: son objectif n’est pas l’argent. «Nous pouvons accueillir 1000 personnes par soir au maximum et nous n’avons aucun projet de grandir. Nous souhaitons simplement proposer du spectacle musical de qualité aux spectateurs.»

Tout cela avec une ligne directrice claire: Ici, c’est le monde du Rock’n’roll. Là encore, par la voix de Vicky Huguelet, le Corn’rock l’assume complètement. «C’est ce que nous connaissons et nous aimons. C’est aussi simple que cela.» Une certaine frustration en est aussi la cause. «Le rock se fait malheureusement de plus en plus rare dans les festivals. Alors nous le faisons venir à nous. C’est aussi notre manière de supporter ce style de musique.»

Informations et billetterie

www.cornrock.ch 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MusiqueLe Corn’Rock Festival va faire trembler Cornaux pendant deux joursLe Corn’Rock Festival va faire trembler Cornaux pendant deux jours

MusiqueCornaux: le Corn’Rock mise sur une programmation «de qualité»Cornaux: le Corn’Rock mise sur une programmation «de qualité»

Top