«Au nom de la terre» porte le suicide des paysans au grand écran

chargement

Cinéma A peine sorti dans les salles obscures, «Au nom de la terre», d’Edouard Bergeon, a séduit le public français par son thème fort: le suicide des paysans et la solitude d’une profession délaissée.

 05.11.2019, 05:30
Lecture: 6min
Premium
«Au nom de la terre» a franchi la barres des 1’700’000 entrées en France.

En France, «Au nom de la terre», film qui aborde la dure réalité du monde de l’agriculture, a franchi la barre des 1’700’000 entrées. Venu du documentaire TV, le cinéaste poitevin Edouard Bergeon en est plutôt surpris, même s’il espérait secrètement ce succès, en regard du sentiment d’urgence qui l’anime. Interviewé à Neuchâtel samedi, à l’occasion d’une avant-première...

À lire aussi...

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (4/6)Les souvenirs d’été de Marie-Eve HildbrandLes souvenirs d’été de Marie-Eve Hildbrand

CinémaCinéma: les sorties de la semaine à ne pas raterCinéma: les sorties de la semaine à ne pas rater

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (3/6)Jenna Hasse ou l’été du premier long-métrageJenna Hasse ou l’été du premier long-métrage

Jeunes talents du cinéma romand (2/6)L’été ciné de Delphine LehericeyL’été ciné de Delphine Lehericey

Sur les pas (1/6)John Howe:  «Dans 'Le Seigneur des anneaux', il y a un peu de la chartreuse de La Lance»John Howe:  «Dans 'Le Seigneur des anneaux', il y a un peu de la chartreuse de La Lance»

Top