Une fresque pour la paix

08 juin 2009, 04:15

La Ville de Genève a inauguré samedi une fresque monumentale du peintre Hans Erni, fresque qui orne les deux murs de l'entrée du Palais des Nations. Articulée en deux panneaux de 30 mètres de long et composée de plusieurs centaines de carreaux, l'œuvre est la plus grande fresque en céramique de Suisse. Cette fresque, qui décline le combat pour la paix de l'artiste, «s'inscrit dans un effort de dialogue recherché par la Communauté internationale pour fonder les relations internationales sur plus de contribution», a souligné la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey: «L'art, vecteur de communication y contribue aussi». Rappelant que le maintien et l'essor de «la Genève internationale» est un atout majeur de la Suisse, Micheline Calmy-Rey a invité les autorités fédérales, cantonales et municipales à parler d'une seule voix. «Cette fresque est un bel exemple de l'engagement de la Ville envers les institutions internationales». Evoquant alors le projet de construction d'un site unique pour l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la conseillère fédérale a déclenché les sifflements d'opposants. «Il permettra d'ancrer à Genève une organisation de premier plan pour la gouvernance mondiale», a-t-elle cependant réaffirmé. S'exprimant à son tour, Hans Erni s'est réjoui de voir «toute la ville et tout le pays» réunis. «Laissez percer vos idées, entrez dans les murs qui ne sont que transparence. Car c'est de l'intérieur que sort tout ce qui est l'esprit des Nations unies», a-t-il ajouté. /ats