Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Trône à défendre pour Götschl

Dix victoires dans la station italienne couronnent Renate Götschl reine de Cortina. Revenue de blessure, l'Autrichienne attend son premier succès de la saison. Cortina a une reine. Elle est autrichienne, sympathique et très disponible. La noble station italienne s'enorgueillit de la réussite de Renate Götschl sur ses pistes. Dix victoires dans les Dolomites, également réparties entre descente et super-G, couronnent la championne d'Obdach (33 ans). «Je me sens bien ici, mais je ne peux pas cerner précisément les causes de cette réussite. Tout me plaît à Cortina, j'y ai tout vécu, même une blessure avant les Jeux olympiques de 2006.»

20 janv. 2008, 12:00

Le trône attise les convoitises cette année. Sa majesté boite depuis le printemps. Elle ne marche qu'avec le soutien de béquilles en juin. Une opération efface des douleurs récurrentes au genou gauche. Le bistouri rabote la tête du tibia et élimine des bouts de cartilage baladeurs. Une deuxième opération à fin juillet permet le retrait d'une vis dans sa cuisse gauche, une arthroscopie du genou droit et des soins pour un pied droit douloureux. «J'ai découvert une des meilleures écoles de patience», explique-t-elle. «Auparavant, ma plus longue convalescence avait duré deux mois, quatre de plus modifient totalement la période qui précède le retour à la compétition. J'ai tout recommencé à zéro, je n'ai chaussé les skis que vingt fois avant mon retour en Coupe du monde.» Le retour accéléré ne l'empêche pas de monter sur le podium à Lake Louise (deuxième), puis à Aspen (troisième) en descente. Elle récidive en super-G à Saint-Moritz (troisième).

L'unique échec de Goetschl intervient à Sankt Anton, avant Noël (13e). Une séquelle de ses bobos estivaux? «Non, un mauvais jour», admet-elle. «La crainte de ne pas pouvoir retrouver mon meilleur niveau a existé dans un coin de ma tête durant la rééducation. La passion du ski est un moteur extraordinaire. Quand on gagne, on savoure l'instant, on sait qu'il est unique et on veut le revivre. Ces sensations facilitent le chemin à parcourir.»

Le succès l'accompagne depuis ses débuts en Coupe du monde. Le 14 mars 1993, sa première participation au niveau mondial se termine par une victoire lors du slalom de Hafjell. «Je suis trop orgueilleuse pour accepter d'être dépassée, je ne skierai pas pour le plaisir. Je préfère me retirer de la compétition parce que les résultats ne suivent plus à un arrêt contraint à cause d'une blessure.» La menace d'un pépin physique est constante. «J'y pense encore plus maintenant que je connais la valeur de la santé. Tout va tellement vite en descente, on ne peut pas réagir parfois. Avec mon âge et mon expérience, je suis capable de déterminer des limites raisonnables. Je comprends les gens qui pensent que les skieuses sont folles de s'engager à cent kilomètres à l'heure sur des skis après des blessures. C'est ma vie, je décide de ce qui me fait plaisir. Juger les pensées des autres ne m'appartient pas.»

Cortina est candidate à l'organisation des Championnats du monde de 2013. «J'y viendrai en spectatrice, je serai trop âgée pour prétendre à autre chose». L'entretien se termine sur un éclat de rire. Renate Götschl est chez elle à Cortina. Elle est prête à monter sur le podium pour la vingt-deuxième fois au pied de la Tofana. / SFO

Cortina d?Ampezzo. Unique entraînement de la descente dames d?aujourd?hui: 1. Emily Brydon (Can) 1?39??28. 2. Elisabeth Görgl (Aut) à 0??64 (porte ratée). 3. Daniela Merighetti (It) à 1??07 (porte ratée). 4. Anja Pärson (Su) à 1??24. 5. Nadia Styger (S) à 1??48. 6. Lindsey Vonn (EU) à 1??58. 7. Martina Schild (S) à 1??61. 8. Chemmy Alcott (GB) à 1??68. 9. Maria Holaus (Aut) à 1??79. 10. Marie Marchand-Arvier (Fr) à 2??01. Puis les autres Suissesses: 16. Monika Dumermuth à 2??60. 23. Dominique Gisin à 3??11 (porte ratée). 28. Fränzi Aufdenblatten (S) à 3??31. 33. Carmen Casanova à 3??57. 38. Catherine Borghi à 4??16. 42. Sylviane Berthod à 4??34. 48. Fabienne Suter à 6??05.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias