Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Tot ziens Oranje en bedankt voor het feest

26 juin 2008, 12:00

Orange. Après la déferlante orange dans les rues de Berne et sur la Place fédérale, c'est Bâle qui a accueilli un tsunami orange samedi. Les rives du Rhin se donnaient des airs d'Amsterdam le jour de la Fête de la reine. Quelques courageux - ou inconscients - se jetaient dans les eaux du fleuve. De mémoire de Bâlois, il n'y avait jamais eu autant de visiteurs, pas même pour le célèbre Morgenstraich du carnaval... Mais bien difficile à dire lesquels parmi ces Oranje venaient bel et bien du pays du gouda! Dommage que la grande fête se soit terminée en queue de tulipe. La faute à une mécanique orange grippée - ils doivent pourtant connaître les vertus de la vitamine C - ou plutôt grâce à des tsars plus inspirés et à leur lutin diabolique au zénith de son art. Pour l'anecdote, un joueur russe a eu droit à un carton «orange», le deuxième jaune synonyme de rouge annulé par une sortie de touche! Pour oublier la défaite, se noyer dans l'alcool est une (mauvaise) solution. Les Hollandais préfèrent boire à la santé de leurs champions. Un demi-million de litres de houblon consommés samedi, ça fait 1,5 million de bières. Divisés par quelque 150 000 personnes, on arrive à une moyenne de dix bières par Oranje... Comme alcool et conduite ne font pas bon ménage, la gare a été prise d'assaut par une marée orange dès minuit. La police a ordonné aux fans de ne plus y entrer, pour éviter les oranges pressées... On range notre tricot. On le ressortira en 2010. La folle ambiance en moins. A moins de mettre le cap sur l'Afrique du Sud.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias