Tangoya kot-fourdoum!

Les uns sont Blancs, les autres Noirs. Le dimanche 21 janvier 2007, ils pousseront un cri ? «Tangoya kot-fourdoum!» ? entre deux hymnes inspirés de chansons bien connues: «Reviens!» et «Ne me quitte pas». Ce jour-là, ils manifesteront dans Matongé, le quartier africain de Bruxelles.
02 août 2015, 00:30

Même s?il pleut? Il ne pleuvra pas: «On compte, la veille au soir, rattacher tous les nuages de Magritte à la région des Grands Lacs», affirment-ils, sur l?abracadabrantesque site qu?ils ont créé (www.manifestement.be). Quoi de plus logique, alors qu?ils nourrissent un grand dessein: le rattachement de la Belgique au Congo? Ils ont lancé une pétition, dans ce contexte. Elle réclame, pêle-mêle, que le Plat pays devienne un «Territoire d?outre-Mer à facilités» de son ancienne colonie, que le siège des institutions européennes soit déplacé à Kinshasa et que le lingala devienne la seule langue officielle du nouvel Etat.

Dans le «Manifeste du retour au bercail» qui accompagne cette pétition, ils expliquent pourquoi ils veulent ainsi «mettre la tête de l?Histoire à l?envers pour mieux comprendre où elle met les pieds». Ils remarquent que les tensions communautaires ont subi un coup d?accélérateur en Belgique à l?époque de la décolonisation, en 1960, que les Belges ont toujours dépendu du Congo et qu?afin d?éviter l?implosion de ces deux pays aux problèmes internes inextricables, tout aura bientôt été essayé, sauf le rattachement du premier au second. L?intérêt de l?opération? Elle permettra notamment de résoudre la question de l?intégration dans l?ancienne Belgique, puisqu?elle ne sera plus peuplée que d?immigrés dont la langue de communication sera le lingala. Ils prévoient déjà «Deux manifs en une: une surprise!» le 20 janvier 2008, au cas où le «soulèvement insurrectionnel face à l?état présent du réel» qu?ils organiseront dans trois semaines ne porterait pas ses fruits. Ils ne sont pas journalistes, mais artistes. Les néosurréalistes belges se portent bien, merci pour eux. Et ceci n?est pas une pipe. / TVe