Réservé aux abonnés

Strabisme, il y a urgence à agir

Outre la conséquence esthétique, la vision de l'oeil est menacée.
15 janv. 2015, 00:01
data_art_8754680.jpg

Quand tout va bien, l'oeil gauche et l'oeil droit envoient chacun une image au cerveau. Ce dernier reçoit donc à la même vitesse et en permanence deux images très proches mais légèrement décalées, car nos yeux n'occupent pas la même place sur notre visage. "En fusionnant ces images, ce qui devient possible dès l'âge de 4 mois et demi grâce à l'apparition de cellules binoculaires dans l'aire visuelle, le cerveau obtient une image unique et en relief. C'est le scénario idéal. Il atteste que les connexions entre l'oeil et la partie du cerveau intégrant le message visuel sont normales. Ce ?câblage...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois