SAM, le robot qui transpire

02 août 2015, 18:45

Le robot qui transpire a été mis au point à Saint-Gall. Il s'appelle SAM et a été conçu par Mark Richards, physicien, physiologue et ancien chercheur à l'Empa. Le robot a été développé par la société Humanikin fondée par Mark Richards, a indiqué le Labotaroire fédéral d'essai des matériaux et de recherches (Empa). Cette entreprise est un spin-off de l'Empa. SAM est l'abréviation de «Sweating Agile thermal Manikin», c'est-à-dire «mannequin mobile transpirant». Il permet de simuler la transpiration, les pertes de chaleur et les mouvements humains. Il sert essentiellement à tester des textiles fonctionnels.

SAM est actuellement le robot le plus évolué de la société Humanikin. Auparavant, Mark Richards avait développé un torse transpirant pour tester des sacs de couchage et une tête, qui elle aussi transpire, pour évaluer des casques. «SAM et ses collègues ont remporté un grand succès», écrit l'Empa. Entreprises et laboratoires ne se contentent plus des résultats des tests fournis par l'Empa, ils veulent les robots pour tester eux-mêmes de nouveaux textiles.

Il n'était pas question pour le Laboratoire fédéral de produire lui-même des mannequins. Mark Richards a donc proposé un spin-off, soit la création d'une entreprise indépendante. /ats