Route 66 en plein décor de western au Nouveau-Mexique et en Arizona

Nouveau-Mexique, Arizona et Californie, le dernier tiers de la 66 se teinte d'espagnol et de couleurs chaudes.

07 oct. 2010, 08:50

Au Nouveau-Mexique, la Route 66 prend de l'altitude. Elle s'élève jusqu'à la ligne de partage des eaux entre l'océan Atlantique et le Pacifique, le Continental Divide. Avant d'atteindre ce point, la découverte de Santa Fe. Première surprise, la ville, peuplée d'environ 56 000 habitants, se trouve à près de 2400 mètres d'altitude.

Au pied des Rocheuses, plus précisément de l'extrêmité méridionale de la chaîne montagneuse, Santa Fe a été fondée par les Espagnols il y a 400 ans exactement. La première colonie du Nouveau-Mexique a été, elle, installée en 1598. La cohabitation avec les Amérindiens n'a pas été sans heurts. En 1680, une révolte chasse les Espagnols. Il s'agit du seul soulèvement victorieux de toute l'histoire de l'Amérique du Nord. Les Ibères reviendront s'installer.

En 1821, le Mexique conquiert son indépendance. Le commerce s'ouvre avec les Etats-Unis. A cette même date, la piste de Santa Fe s'ouvre. Elle relie la ville en s'étirant jusqu'à la rivière Missouri plus au nord-ouest. En 1846, le Mexique perd la guerre contre les Etats-Unis et est contraint de lui céder le nord de la Californie - l'actuel Etat du même nom -, le Nevada, l'Utah, l'Arizona, le Colorado et le Nouveau-Mexique.

Santa Fe, c'est aussi le nom d'une célèbre compagnie de chemin de fer. La ligne a été ouverte en 1878 et, malgré son nom, The Atchinson, Topeka & Santa Fe Railroad n'est jamais arrivée dans la capitale du Nouveau-Mexique. Le rail passe à un peu plus de 27 kilomètres au sud-est de la ville.

Après Santa Fe, la Route 66 poursuit son chemin vers Albuquerque, la plus grande ville de l'Etat et, ensuite, prend la direction du Continental Divide. Les paysages prennent de plus en plus l'allure de ceux des westerns. Aux hautes plaines succèdent les mesas et les collines de pierre ocre. Depuis le Contiental Divide, c'est la descente sur Gallup. Cette ville produit la majeure partie de l'artisanat amérindien. Les Navajos gèrent ce territoire. A commencer par le casino local.

Voici déjà l'Arizona. Le parc national de la forêt pétrifiée est proche de la 66. A proprement parler, ce n'est pas une forêt mais des troncs pétrifiés et cristallisés depuis plus de 200 millions d'années, qui sont protégés. Quant à Painted Desert, il offre des couleurs plus chaudes les unes que les autres. Ici, la nature a fait son travail. Moins d'une centaine de kilomètres plus loin, c'est Meteor Crater. Ce cratère de 1 km 200 de diamètre et plus de 210 mètres de profondeur - le trou a été laissé par un météorite qui s'est écrasée sur la Terre il y a 50 000 ans - a servi de lieu d'entraînement à la Nasa.

La 66 continue. L'Arizona réserve bien des surprises. La route d'Oatman a dû en être une bien mauvaise pour les migrants des années 1930. Dans la plaine, outre la chaleur étouffante, le vent souffle violemment. Dans les contreforts, elle est sinueuse, étroite et raide. La descente s'apparente à des montagnes russes. Une fois en bas, les miséreux de la Grande Dépression ont dû pousser un ouf de soulagement. D'autant que la rivière Colorado apparaît. De l'autre côté, c'est la Californie. Mais il reste le désert du Mojave... /DAD