Rites religieux grippés

02 août 2015, 18:45

Les religions et sectes présentes en Grande-Bretagne sont en train d'adapter leurs pratiques pour tenter d'éviter la propagation du virus H1N1. Les prières et autres rassemblements voient leurs rituels modifiés.

Certaines églises, mosquées et temples encouragent ainsi leurs ouailles à limiter au minimum les contacts physiques. Elles vont jusqu'à modifier certains de leurs rites comme le partage des gobelets ou des calices.

Des imams invitent les fidèles vulnérables au virus de la grippe A à s'abstenir d'effectuer cette année le grand pèlerinage de La Mecque, qui est pourtant l'un des piliers de l'islam.

Un porte-parole du diocèse catholique de Westminster a fait savoir que «le signe de paix», qui marque traditionnellement la fin de la messe et par lequel les fidèles se serrent la main, pourrait être remplacé le cas échéant par un simple hocher de la tête permettant d'éviter tout contact physique.

Les fidèles anglicans ont désormais le choix entre boire le calice symbolisant le sang du Christ ou se contenter de tremper leur hostie dans le vin. /ats-afp