Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Retour dans sa ville natale?

07 juin 2010, 11:47

Près d'un an après la mort de Michael Jackson, son père Joe veut construire à Gary, ville sinistrée de la banlieue de Chicago qui a vu naître le «roi de la pop», un complexe touristique pharaonique dédié à la «famille Jackson». Budget: 300 millions de dollars.

Joe Jackson - patriarche controversé de la famille Jackson qui a dit: «Mon fils vaut plus mort que vivant» - a indiqué mercredi lors d'une conférence de presse qu'il tentait d'accomplir le souhait de son fils d'amener des touristes à Gary (Indiana, nord). «Il voulait revenir ici et nous sommes en train de le ramener ici», a affirmé l'octogénaire.

Michael Jackson, qui a succombé le 25 juin à Los Angeles à l'âge de 50 ans à une crise cardiaque provoquée par une surdose de médicaments, s'était rendu pour la dernière fois dans sa ville natale en 2003. Il avait alors dit qu'il espérait qu'un jour un centre artistique qui lui soit dédié puisse y voir le jour.

Mais le projet de son père est bien plus ambitieux. Dédié à la «famille Jackson», il comprend deux hôtels, un centre de conférence, des restaurants, des boutiques, un terrain de golf, des appartements, une gare ferroviaire et une autre routière, des studios de télévision et d'enregistrement, un cinéma, des boîtes de nuit, un musée et une salle de concert...

Le maire de la ville de 100 000 habitants, Rudy Clay, a salué le projet, le qualifiant de bouée de sauvetage pour sa ville en déclin qui connaît un taux de chômage élevé, une grande pauvreté et qui entre régulièrement dans la liste du FBI des dix villes les plus violentes du pays.

Le complexe attirerait entre 500 000 et 750 000 visiteurs par an, créerait des milliers d'emplois et générerait 100 à 150 millions de dollars par an, s'est réjoui le maire.

Dans les rues désertes du centre-ville, les bâtiments tombent en ruine. Un panneau jaune suspendu au-dessus de l'entrée d'un cinéma vide datant des années 1950 indique «Jackson 5 Forever!», témoignant d'une époque où les grandes aciéries de la ville tournaient à plein régime.

Les milliers de fans qui se rendent chaque année à Gary pour voir la maison modeste d'un étage qu'a occupé la famille Jackson jusqu'en 1970 ne s'attardent pas dans la ville. Contrairement à Memphis dans le Tennessee où se trouve «Graceland», la maison d'Elvis Presley devenue musée, Gary n'offre en effet aucun lieu pouvant attirer les visiteurs: pas de restaurants, pas de boutiques.

Le président de la Fondation de la famille Jackson, Simon Sahouri, a toutefois souligné que le projet en était toujours au stade de «concept» et a averti que le vaste complexe voulu par le père du chanteur de «Thriller» ne verrait pas le jour avant plusieurs années. «Ce n'est qu'une ébauche», a-t-il dit, «nous avons encore beaucoup de travail devant nous». /ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias