Phénoménale Grace Jones

02 août 2015, 18:44

Grace Jones a envoûté son public au Festival de Montreux samedi soir. Panthère noire sensuelle, créature démoniaque et grande prêtresse, la diva jamaïcaine a multiplié les rôles et les costumes extravagants dans un show explosif.

Le Miles Davis Hall est plein à craquer pour ces retrouvailles avec la star des années 80. Une foule bigarrée scande son nom - dames élégantes, bracelets cloutés et bandes de copains réunis pour un concert aux allures de cérémonie mystique.

Dans un halo bleuté, la belle apparaît sur une passerelle et toise les 2500 spectateurs qu'elle a laissé mijoter une demi-heure. Elle est juste vêtue d'un corset de velours noir et d'un body string, ses jambes galbées dans un collant à résille. A 61 ans, sa silhouette sculpturale s'est adoucie mais son charisme est toujours aussi magnétique. Sa voix grave fait vibrer la salle durant 1h45 et quinze titres, dont plusieurs de l'album «Hurricane», sorti l'automne dernier après deux décennies de silence discographique. Juchée sur ses talons aiguilles, l'artiste court, danse et serpente autour de sa barre de strip-teaseuse.

L'icône ressurgie de son passé eighties, telle une héroïne de BD, a livré un show flirtant avec le kitsch. Mais la performance est magistrale. Quand Grace nous parle tout bas, on voit la vie en rouge et on la suit où elle veut. /ats