Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les Rita Mitsouko, c'est fini

11 mars 2008, 12:00

Catherine Ringer «continuera à chanter» mais n'utilisera plus le nom du groupe Rita Mitsouko, a-t-elle déclaré au journal «Le Parisien» d'hier. L'artiste a donné sa première interview depuis la mort de son compagnon et guitariste Fred Chichin fin novembre.

La chanteuse de 50 ans reprendra vendredi à Achères, près de Paris, une tournée interrompue par la disparition de Fred Chichin le 28 novembre à 53 ans, d'un cancer foudroyant. Lors de sa tournée, «Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more», elle se produira également à l'étranger: trois fois en Allemagne, une fois à Londres et une autre à Lausanne.

«Je continuerai à chanter. J'ai commencé une chanson, écrit un autre texte. J'en ai toujours fait, même avant de rencontrer Fred», a déclaré Catherine Ringer. «Ces nouveaux concerts seront forcément très particuliers, pleins d'émotions pour moi, pour le public», a-t-elle ajouté. «Il (Fred Chichin) sera très présent, tout en étant absent. Mais je veux boucler la boucle, terminer l'histoire. J'en ai besoin».

«Après, je ne sais pas ce qui va se passer. En tout cas, les Rita Mitsouko, c'est fini. J'avais même un moment pensé tourner sous le nom de Tamits, en gardant juste le milieu du nom Rita Mitsouko», a-t-elle poursuivi.

«Franchement, je ne pensais pas qu'il allait mourir. Je croyais que c'était juste un moment d'épuisement. Il avait eu une hépatite C et avait suivi un traitement assez lourd entre 2001 et 2003. Après, il s'était remis à travailler comme un fou», s'est-elle souvenue. «Fin août, on a fait un dernier concert ensemble, au festival Rock en Seine. Mi-septembre, cela a commencé à ne plus aller. Et son état n'a fait qu'empirer. On ne savait pas ce qui se passait. Les médecins disaient que l'hépatite était à peu près jugulée. C'était en fait un cancer qui n'avait rien à voir», a expliqué Catherine Ringer. / ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias