Réservé aux abonnés

Le travail forcé génère de plus en plus de profit

20 mai 2014, 00:01
data_art_8071455.jpg

Le travail forcé génère 150 milliards de dollars de profits illégaux par an, selon une étude du Bureau international du travail (BIT) publiée hier à Genève. C'est trois fois plus que le montant estimé précédemment.

Quelque 21 millions de personnes dans le monde sont victimes du travail forcé, de la traite ou d'une forme d'esclavage moderne. Plus de la moitié sont des femmes et des filles, pour l'essentiel dans l'exploitation sexuelle commerciale et le travail domestique. Les hommes et les garçons sont surtout exploités dans l'agriculture, la construction et les mines. Selon le rapport du BIT...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois