Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La viande de veau à l'épreuve du rose et même du rouge

Les modifications de l'ordonnance sur la protection des animaux agitent la filière de la viande.

12 oct. 2012, 00:01
data_art_6464959.jpg

Un brin rosée, découpée au couteau, éclairée d'huile blanche de truffe... Qu'elle soit blanche, rose ou rougeâtre, la viande de veau se fait poésie entre les mains de Maryline Nozahic, cheffe de l'année 2012 Gault & Millau. Hier, à sa Table, du côté de Cheseaux-Noréaz (VD), l'interprofession suisse de la filière viande, Proviande, n'avait lésiné ni sur les moyens ni sur la manière pour faire passer son message: une viande de veau plus rose mais de meilleure qualité.

De quoi mettre en exergue, même si la faîtière ne le reconnaît pas, les craintes d'une filière face au verdict des consommateurs. Ou plus exactement face au choix des distributeurs. Car à en croire, Peter Christen, de Proviande, s'il a fallu attendre jusqu'à aujourd'hui pour que la viande de veau pique un fard, c'est bien une histoire d'image. Les modifications de l'ordonnance sur la protection des animaux ne faisant finalement que répondre...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias