La crise sert de prétexte à la fermeture de «.ch»

05 mai 2009, 04:15

Le journal gratuit alémanique «.ch» cesse de paraître avec effet immédiat. Le fort recul des annonces à cause de la crise économique explique cette décision. 61 emplois sont supprimés: 69 collaborateurs sont licenciés.

«Il n'est plus réaliste de considérer que «.ch» atteindra comme prévu la zone bénéficiaire d'ici à la fin de 2011», a indiqué hier le conseil d'administration de «.ch». En conséquence, la parution du gratuit cesse immédiatement.

La décision de cesser la parution de «.ch» est prise «sous réserve des droits de participation des collaborateurs concernés». Les collaborateurs disposent maintenant de deux semaines pour faire des propositions en vue d'une poursuite éventuelle des affaires.

Les syndicats comedia et impressum exigent «un plan social correct». Impressum doute que la crise soit la seule responsable des problèmes de «.ch». Pour le syndicat, le marché déborde de gratuits.

Du même avis, Roger Blum, professeur en sciences de la communication à l'Université de Berne, évoque plusieurs autres causes d'échec. À la différence de «News» ou de «20 Minuten», il a manqué un partenaire de poids à «.ch». Inédite, la distribution initiale à la maison a aussi connu un échec retentissant. Pour le professeur Blum, la réorientation rédactionnelle fin 2008 a sonné le glas de «.ch»: profilé au départ comme journal de qualité avec de nombreuses enquêtes originales et des thèmes sérieux, «.ch» a perdu cet avantage en se réorientant plus vers le boulevard.

Le premier numéro de «.ch» est paru en septembre 2007. Après un démarrage difficile et le départ du fondateur Sacha Wigdorovits, le gratuit a été relancé en octobre 2008 avec un nouveau concept rédactionnel et la diffusion par caissettes et colporteurs.

Les actionnaires prévoyaient alors une augmentation de capital de 10 à 18 millions de francs, mais ça ne s'est pas fait. La société Punkt ch AG n'est dotée que d'un capital de 5 millions de francs. /ats

La crise sert de prétexte à la fermeture de «.ch»