Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Jules part chez les Papous et revient grinche sur la place du Marché

18 août 2008, 12:00

Avant les vacances Jules, le bon Chaux-de-Fonnier qui paie ses impôts, avait perdu l'appétit de la vie. Avec tous ces chantiers qui n'avançaient pas. Il s'est dit qu'il lui fallait une bonne coupure, un braique comme disent les jeunes. Un vieux cousin exilé l'a invité chez les Papous, dans une île au bout du monde. Mindanao qu'elle s'appelle. Sympas les Papous. Pas vraiment des Papous. Les Philipinaises n'ont pas les seins à l'air, les hommes pas d'os dans le nez. Ils portent tous des ticheurts comme les Ricains. D'ailleurs ils n'arrêtaient pas de l'appeler Jo. Jules c'est pas Jo, pas possible de leur faire comprendre. Mais très sympas, toujours à charrier le vieux Jo. Tellement qu'il s'est senti beaucoup mieux là-bas, même si c'était pas très propre dans la rue.

Il était bien jusqu'à ce qu'il parte rejoindre le cousin au fin fond de son bled. Il lui avait bien dit que pour la dernière heure de route il lui faudrait grimper sur une moto à cause des nids-de-poule. Mais Jules était loin d'imaginer qu'il allait faire du motocross à quatre passagers dans des sillons de boue. Mort de trouille, il n'a même pas eu une pensée pour les impôts devant le gamin qui collectait un sou de péage sur un bout de terrain privé qu'était obligée de traverser la moto.

Jules s'est pris à rêver de la place du Marché de la Tchaux refaite en jaune chiné qui devait être terminée. Ben non, au retour elle l'était pas. Il est de nouveau grinche le Jules. La Tchaux, les Papous, même combat.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias