Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Il se lève et s'en va...

30 oct. 2007, 12:00

Le président Nicolas Sarkozy, irrité par une question sur son épouse Cécilia, a laissé en plan la journaliste de la chaîne américaine CBS qui l'interviewait au palais de l'Elysée, deux semaines avant l'annonce de son divorce.

«Si j'avais quelque chose à dire sur Cécilia, je ne le dirais certainement pas ici», a-t-il d'abord déclaré à la journaliste qui l'interrogeait sur son mariage dans le cadre d'un entretien pour la prestigieuse émission «60 minutes», retransmis avant-hier soir sur CBS.

«En plus, pour me poser des questions là-dessus...», maugrée le président, qui retire son micro, se lève et part, laissant son intervieweuse visiblement interloquée. Ce passage de l'interview est accessible depuis le site de CBS (www.cbsnews.com).

«Allez, au revoir. Bon courage», lance-t-il avant de quitter la pièce à la journaliste, qui demande en vain au président: «Où est le problème?»

Lors de ce même entretien, Nicolas Sarkozy, visiblement énervé, qualifie son attaché de presse David Martinon d'«enfant», et même d'«imbécile», pour avoir programmé cette interview, selon la journaliste. «Je n'ai pas le temps. J'ai un travail important. (...) Je ne suis pas en colère, je suis pressé», dit-il.

Nicolas Sarkozy avait également réagi de façon épidermique lors d'une conférence de presse au cours du sommet européen de Lisbonne après l'annonce de son divorce: un journaliste du «Monde» qui s'était risqué à une question sur le sujet s'était fait éconduire sans ménagement par le président.

Lors de l'émission, la journaliste dit de Nicolas Sarkozy que «comme en grandissant, chaque jour pour lui est encore une lutte. Posez-lui une question, et vous risquez de vous retrouver dans une bagarre.» / réd

Votre publicité ici avec IMPACT_medias