Genève: nouvelle technique de détection précoce d'Alzheimer

Une équipe de chercheurs de l'Université de Genève a testé une nouvelle technique d'IRM qui permet de détecter de manière précoce la maladie d'Alzheimer.

07 oct. 2014, 11:54
FILE - In this Wednesday, April 9, 2008 file photo, Debbie Coluter, a certified nursing assistant, holds the hand of an elderly inmate with Alzheimer's disease, as she helps him to his cell at the California Medical Facility in Vacaville, Calif. (AP Photo/Rich Pedroncelli)

Une nouvelle technique d'imagerie par résonance magnétique (IRM) permet de détecter la maladie d'Alzheimer avant l'apparition des symptômes de démence, rapporte une équipe internationale sous direction genevoise dans la revue "Radiology". Elle recommande de développer des tests sur cette base.

L'équipe de Sven Haller, de l'Université de Genève, a examiné 148 sujets sains et 65 personnes souffrant de troubles cognitifs légers avec la méthode dite d'IRM par marquage des spins artériels (Arterial Spin Labeling/ASL). Cette technique permet de mesurer le flux sanguin dans le cerveau sans injection d'un produit de contraste.

Il s'est avéré que tant chez les personnes souffrant de troubles cognitifs légers que chez 73 sujets de l'autre groupe en ayant développé au cours de l'étude, certaines régions du cerveau étaient moins bien irriguées.

L'IRM par ASL, seule ou en association avec la tomographie par émission de positons (TEP), a ainsi le potentiel pour devenir une méthode de détection précoce de la démence, estime Sven Haller, cité dans un communiqué de la revue. Facile à utiliser en pratique clinique, elle présente l'avantage de ne pas exposer les patients à des radiations.