Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Et si l'on mettait du lait au miel dans notre moteur...

06 juin 2008, 12:00

Les philosophes, politiciens et autres... penseurs qui arrivent à rester toujours positifs et zen m'impressionnent. Je les envie, même. Car il faut le dire, on est bombardé d'images négatives, attristantes. Un paysan, la mort dans l'âme, laisse filer des centaines de litres de lait à l'égout car il n'en obtient pas un juste prix. La hausse incontrôlée du prix du pétrole enflamme les producteurs européens et inquiète les consommateurs. Des financiers sans scrupule spéculent sur la rareté des céréales alors que les deux tiers de la planète crèvent de faim. Des «camps militaires» sont dressés en pleine ville pour garantir le repos de footballeurs millionnaires. L'Occident semble timoré et naïf face à la croisade toujours plus inquiétante de l'Orient islamiste et maoïste.

Echoué sur sa petite île helvétique, le citoyen sensible surnage comme il peut au milieu de ces tensions, de ces peurs, de ces affrontements sociopolitiques. Parfois, il se sent si stressé, si harcelé qu'une interaction banale avec un quidam met le feu aux poudres. La route surchargée, à l'occasion, est le théâtre de ces étincelles. Encore pardon, Madame! Plutôt que s'embraser, investissons dans un nouveau carburant: du lait mêlé d'un peu de miel. A défaut de faire tourner nos pistons et chaudières, il adoucira les m?urs, mettra une goutte de blanche virginité dans le moteur de nos actes, apportera un peu de clarté et de recul face aux misères qui n'en sont pas ici. Ou pas encore...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias