Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Des spermatozoïdes «obèses»

Une chirurgie bariatrique modifie le fonctionnement de certains gènes.

12 janv. 2016, 01:16
Uebergewichtige Menschen gehen am 24. Mai 2008 durch das Wattenmeer von Westerhever an der Nordsee. Aus Sorge ueber den wachsenden Leibesumfang der Deutschen will die Bundesregierung am Mittwoch, 25. Juni 2008, einen Aktionsplan mit dem Titel "In Form" fuer eine gesunde Ernaehrung verabschieden. (AP Photo/Heribert Proepper) --- Obese people walk through the mud flats of Westerhever at the North Sea, northern Germany, as temperatures reach 20 degrees Celsius (68 Fahrenheit) on Saturday, May 24, 2008. (AP Photo/Heribert Proepper) DEUUTSCHLAND NORDSEE URLAUB

On sait aujourd’hui «reconnaître» les spermatozoïdes d’un homme obèse de ceux d’un homme non obèse. Et il est maintenant démontré qu’une chirurgie bariatrique (anneau gastrique, bypass, gastrectomie, etc.) entraîne au niveau des spermatozoïdes des changements dans le fonctionnement de certains gènes, dont ceux liés au contrôle de l’appétit, d’après une récente étude danoise menée par Ida Donkin, de l’Université de Copenhague, parue dans la revue «Cell Metabolism».

On soupçonne donc que certains facteurs de risque de l’obésité, non strictement génétiques, pourraient être transmis à la descendance par ce biais. Ce qui expliquerait en partie que les enfants d’obèses ont un risque accru d’être en surpoids. Et d’une façon plus générale, cette transmission de caractère acquis pourrait être l’un des éléments impliqués dans certaines prédispositions et refléter la résistance au stress ou aux allergies.

Modifications réversibles

Ces travaux étonnants ont été rendus possibles grâce au développement d’une discipline assez récente, l’épigénétique....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias