Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des médecins opèrent en apesanteur

La première opération chirurgicale en apesanteur, réalisée hier à bord d'un avion par une équipe française «a été réussie». Elle «s'est déroulée sans aucune difficulté particulière», ont annoncé les autorités médicales.

28 sept. 2006, 12:00

«On n'a pas cherché à faire un exploit technique mais à réaliser un test de faisabilité. On s'est mis en situation réelle pour opérer dans les conditions spatiales», a expliqué à la presse le professeur Dominique Martin, du Centre hospitalo-universitaire de Bordeaux. «Maintenant on sait qu'un être humain pourra se faire opérer dans l'espace sans trop de difficultés», a-t-il ajouté.

L'Airbus A300 à bord duquel l'opération a été réalisée avait décollé à 9h30 de l'aéroport de Bordeaux, avec à son bord trois chirurgiens et deux anesthésistes qui ont réalisé en «moins de 10 minutes», selon le professeur Martin, l'ablation d'une tumeur graisseuse à l'avant-bras d'un patient volontaire.

Le vol, qui a duré trois heures, a été en situation d'apesanteur au cours de trente-deux phases d'une vingtaine de secondes chacune. «Si on avait eu deux heures d'apesanteur continue, on aurait pu opérer une appendicite», a souligné le professeur Martin.

Bien attachés

Encadrée par des militaires parachutistes, l'équipe médicale était attachée par des harnais de contention, avec sangles et mousquetons raccrochés à des rails fixés au sol de l'Airbus. Les instruments de travail, plus petits que dans un bloc opératoire ordinaire, reposaient sur de puissants aimants installés à côté du patient ligoté.

L'opération visait «à valider l'utilisation de nouvelles techniques chirurgicales et d'anesthésie appliquées à l'apesanteur. Au-delà, elle s'intègre dans un projet de téléchirurgie dont les applications terrestres pourraient être fondamentales», a indiqué l'hôpital.

La prochaine étape de l'équipe médicale consiste à faire réaliser une opération chirurgicale à un robot piloté depuis une base terrestre. Le professeur Martin espère que cette intervention pourra avoir lieu d'ici l'an prochain. / ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias