Coupe du monde à Cortina: Dominique Gisin souffre d'une blessure au genou

Le super-G de Cortina n'a pas souri aux Suissesses. Lara Gut a terminé à la 6e place et Dominique Gisin a fait une chute impressionnante et s'est blessée au genou.
19 janv. 2015, 17:13
Dominique Gisin a fait une vilaine chute lors du super-G de Cortina. (Photo d'illustration)

Dominique Gisin et Lara Gut ne garderont pas un bon souvenir du super-G de l'édition 2015 de Cortina d'Ampezzo (It). L'Obwaldienne a chuté violemment tandis que la Tessinoise (6e) n'a rien pu faire pour éviter la 63e victoire - nouveau record - de Lindsey Vonn.

Pour Dominique Gisin, l'inquiétude est de mise. Déséquilibrée à pleine vitesse par une fausse trace, l'Obwaldienne s'est tordu le genou droit dans sa chute. Si elle a pu se relever rapidement et regagner l'aire d'arrivée sur ses skis, elle a ensuite reconnu souffrir du genou. La championne olympique de descente, trop souvent blessée au genou (9 opérations), est allée passer une IRM à Zurich, qui devra déterminer la nature exacte de sa blessure. "J'espère qu'il s'agit seulement d'une douleur musculaire et que le ligament n'est pas touché", a-t-elle commenté.

Lara Gut perd son dossard rouge

De son côté, Lara Gut a quitté Cortina en bonne santé, mais sur un sentiment de frustration. Le Tessinoise a dû se contenter lundi de la 6e place, un résultat moyen pour celle qui a l'habitude de monter sur les podiums en super-G. La skieuse de Comano espérait d'autant plus briller dans sa discipline de prédilection qu'elle restait sur deux descentes mitigées sur la piste italienne, où elle s'était classée 25e vendredi puis 8e dimanche.

Si cette 6e place n'a évidemment rien de catastrophique, surtout si l'on sait qu'elle n'est qu'à 24 centièmes du podium, elle n'en reste pas moins décevante pour l'ambitieuse Tessinoise. Elle ne s'y est d'ailleurs pas trompée en hochant la tête de dépit après avoir franchi la ligne d'arrivée, bien consciente qu'elle s'était montrée trop imprécise pour viser la victoire.

"Je n'ai pas réussi à faire ce que je voulais. J'ai mal négocié certaines courbes, ne parvenant pas à prendre de la vitesse. Cela ne pardonne pas sur cette piste", a regretté celle qui a perdu son titre à Cortina - elle avait gagné le super-G en 2014-, mais aussi son dossard rouge de leader de la discipline, désormais sur les épaules de l'Autrichienne Anna Fenninger, classée au 2e rang lundi.

Tiger Woods en visite

Au sommet du classement, Lindsey Vonn a écrasé la concurrence en larguant Anna Fenninger à 0''85, le podium étant complété par la Liechtensteinoise Tina Weirather à 0''92. Cette nouvelle démonstration a permis à l'Américaine d'être désormais la seule détentrice du record de victoires en Coupe du monde dames avec 63 succès, elle qui avait égalé la veille la marque mythique d'Annemarie Moser-Pröll.

"Son record a tenu 35 ans, et j'espère bien que le mien tiendra encore 35 ans au minimum", a commenté la skieuse de Vail, qui peut dorénavant tenter d'aller chatouiller le record de la Coupe du monde messieurs, soit les 86 victoires d'Ingemar Stenmark.

Avant de poursuivre sa formidable moisson, Lindsey Vonn a pris le temps de savourer, s'offrant notamment une longue étreinte avec son compagnon, un certain Tiger Woods. Le golfeur américain, qui s'y connaît aussi en palmarès vertigineux (106 victoires chez les professionnels), était en effet présent lundi dans l'aire d'arrivée de Cortina, quasiment incognito sous son capuchon et avec son visage dissimulé par un foulard.

"Je ne savais pas qu'il allait venir. La seule fois qu'il avait assisté à l'une de mes courses, à Val d'Isère fin 2013, je m'étais blessée. Je suis donc ravie de m'être imposée pour la première fois devant lui. C'est vraiment une journée magique", a reconnu l'Américaine.

La Coupe du monde dames sera à l'honneur cette semaine à St-Moritz, où une descente et un super-G sont au programme ce week-end. L'occasion pour Lindsey Vonn d'ajouter de nouvelles victoires à son palmarès, mais aussi pour les Suissesses de se refaire un moral. L'étape grisonne sera en effet la dernière avant le grand rendez-vous de la saison, les Mondiaux de Vail/Beaver Creek en début février.