Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Compromis

Un compromis a été trouvé entre les autorités italiennes et le CIO sur les contrôles antidopage lors des JO de Turin. «La loi italienne sera respectée en ce qui concerne les sanctions pénales (éventuelles contre des athlètes), mais c'est le code de l'Agence mondiale antidopage (AMA) qui s'appliquera pour les procédures et la réalisation des contrôles» a expliqué Mario Pescante, sous-secrétaire italien aux sports.

31 janv. 2006, 12:00

«L'application du décret du 5 janvier du ministère de la santé sera suspendue au moins pendant la durée des Jeux» a ajouté le sous-secrétaire aux sports. Ce décret qui déplaisait aux instances olympiques donnait compétence à une structure italienne, la commission de vigilance antidopage (CVD) pour effectuer les contrôles durant les Jeux. / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias