Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Appel à la désobéissance olympique

L'organisation Olympic Watch, créée en 2001 après l'attribution des JO 2008 à Pékin afin de surveiller la situation des droits de l'homme en Chine, appelle au boycottage des Jeux. Elle demande également le remplacement des autorités olympiques. «Si le président du Comité international olympique Jacques Rogge continue à se couper de la réalité, cela prouvera qu'il est soit trop cynique, soit trop incompétent pour protéger l'idéal olympique et prendre une position claire sur la violation continuelle des droits de l'Homme en Chine», peut-on lire dans le communiqué d'Olympic Watch, qui appelle le mouvement olympique à «remplacer sa direction actuelle».

10 août 2006, 12:00

L'organisation, basée à Prague et rejointe au début des années 2000 par des intellectuels tels que l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, dit renoncer à l'aide du CIO pour que les «Jeux aient un effet positif et non négatif sur la situation des droits de l'Homme en Chine» qu'elle juge de plus en plus sinistrée. «Les comités nationaux olympiques, les athlètes individuellement et même les sponsors olympiques ont l'obligation et l'occasion d'agir», poursuit Olympic Watch en proposant plusieurs options: «Un boycottage complet des JO de Pékin, des protestations pacifiques à Pékin durant les Jeux, l'inclusion d'exilés chinois, ouighours et tibétains dans les délégations, la visite à des défenseurs des droits de l'Homme emprisonnés.»

Olympic Watch dénonce l'utilisation du concept Pékin 2008 comme «un outil pour la propagande nationale et internationale du Parti communiste chinois». Or, «en raison de l'importance des Jeux pour le régime, le CIO pourrait facilement exercer une influence positive sur la situation en Chine, au minimum demander que le comité d'organisation ne soit pas personnellement lié au Parti communiste, auteur des violations des droits de l'Homme.» /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias