Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ah shopping, quand tu ne nous tiens pas

25 juin 2008, 12:00

Je déteste le shopping. A chaque fois que mes piles de t-shirts, pulls, pantalons et autres sous-vêtements s'amenuisent dans mon armoire, pour cause d'usure et de non «mettabilité» des habits (non que je jette mes vêtements une fois la mode passée, mais il faut bien comprendre qu'après un certain nombre de passages en machine - entre 500 et 600 - les habits ne sont plus aussi résistants? et au vu de l'âge canonique de certains, ça n'aide pas), l'angoisse m'envahit. Je prends donc mon courage à deux mains et me risque dans les magasins. Il y a quatre semaines, je partais en vacances, une bonne raison pour établir le bilan annuel de mon armoire. Seuls une paire de chaussures et un costume de bain se sont avérés nécessaires. Deux jours de traque et l'affaire était dans le sac ou plus précisément dans la valise! Je suis donc partie le c?ur léger pour l'Empire du milieu où ma valise n'a pas jugé opportun de me suivre. Le climat de Londres lui convenait mieux, semblerait-il...

Sans ma valise, le shopping est devenu ma priorité. Pas le choix, j'avais les pieds au mur. La mission s'est avérée mille fois pire qu'en Suisse. Les Chinois étant taillés dans des cure-dents - ou des baguettes! -, les habits sont adaptés à leur morphologie. Un M de chez nous devient un XL chinois. Et là, mon seuil de tolérance au shopping a été atteint. Le coup de grâce qui m'a définitivement convaincue de ne plus mettre les pieds dans un magasin. Ou alors seulement si celui-ci est aux Etats-Unis, histoire de me réconcilier avec mon ego.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias