L’Europe sort renforcée de la crise ukrainienne

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a eu l’effet inverse que celui voulu par Vladimir Poutine puisque l’Europe, loin de fléchir, s’est renforcée, observe Jacques-André Tschoumy, ancien président de la Maison de l’Europe transjurassienne.

07 sept. 2022, 16:01
Face à l'invasion de l'Ukraine, l'Europe des démocraties s'est dressée d'une seule voix, note Jacques-André Tschoumy,

La guerre d’Ukraine aura servi de tournant dans la construction européenne. Le président russe Vladimir Poutine aura en effet réussi à contribuer au renforcement de l’Europe, de l’Otan, de l’Ukraine et de l’Allemagne. Tout à l’inverse de ses intentions. Sauf quelques succès territoriaux initiaux, il aura tout raté. Voyez plutôt.

L’Europe s’est unie comme jamais. Le Mur reculera plus à l’Est. Une défense européenne va sans doute naître, en articulation avec l’Otan. Ravagée en un premier temps, l’Ukraine va sortir grandie sur la scène internationale. Libérée de sa honte de 1939, l’Allemagne va s’afficher puissante sur le plan européen.

En un formidable élan, l’Europe s’est affirmée comme le continent des valeurs, se renforçant dans ses convictions. Face à la tyrannie russe, c’est une Europe des démocraties qui en effet s’est dressée.

Les Etats européens ont trouvé un accord qu’ils n’avaient jamais trouvé jusqu’ici pour une répartition équitable de l’effort de migration en faveur des 500 millions de réfugiés annoncés. Une Europe du sport s’est même mobilisée. Le continent s’est entendu pour interdire les fédérations sportives russes, annuler les manifestations internationales prévues en Russie et refuser les athlètes russes des compétitions en cours.

Du jamais vu, l’Europe fait à nouveau rêver. Plusieurs Etats de l’ancienne Union soviétique auront obtenu le statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne. D’autres souhaitent adhérer à l’Otan. Tout ce que voulait empêcher Poutine.

En un formidable élan, l’Europe s’est affirmée comme le continent des valeurs, se renforçant dans ses convictions. Face à la tyrannie russe, c’est une Europe des démocraties qui en effet s’est dressée. De l’accélération du cours de l’histoire des derniers mois, on pourra retenir la consolidation de l’identité européenne.